De nouvelles mesures pour améliorer la sécurité routière

publié le  |  Imprimer

ethylotestEn réaction aux chiffres de l’accidentologie de l’année 2014, le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve vient d’annoncer une série de mesures. Même s’il convient de tempérer ces chiffres qui succèdent à la forte baisse de 2013 et de décembre 2014 (périodes de fêtes et pourtant propices aux excès), ces orientations en faveur d’une baisse de l’accidentologie sont souhaitables, dès lors que les mesures de limitation s’accompagnent d’un travail de fond avec tous les acteurs et sujets concernés.

Parmi les 26 mesures annoncées par le Ministre : interdiction du kit mains libres, déploiement des radars, interdiction des vitres surteintées, restriction de l’alcoolémie…c’est cette dernière annonce qui intéresse particulièrement les addictologues.

L’alcoolémie autorisée abaissée pour les « jeunes conducteurs »…

Ils seront contraints à une limite d’alcool de 0,2 g/l de sang (au lieu de 0,5 g/l), soit moins d’un verre d’alcool. Cette mesure concerne les conducteurs ayant moins de trois ans de permis, ou moins de deux ans pour ceux étant passés par la conduite accompagnée.

Il s’agit donc des « jeunes conducteurs » et non exclusivement des jeunes en général, mais cette annonce succède aux mesures de la loi de santé sur alcool et jeunes, notamment concernant le binge drinking. Pour éviter toute confusion, on distingue bien ici le rôle que joue l’alcool et l’usage de stupéfiants au volant et les effets sur la conduite, de l’usage de l’alcool chez les jeunes en général.
Pour rappel :
> Tolérance zéro en Hongrie, Slovaquie, Roumanie, Estonie et République tchèque, qui interdisent purement et simplement l’alcoolémie au volant, quel qu’en soit le taux.
> Avec un niveau de fermeté presque aussi intransigeant, d’autres pays ont opté pour des taux autorisés extrêmement faibles. C’est notamment le cas de la Norvège, de la Pologne et de la Suède qui ne tolèrent aucune conduite avec un taux supérieur ou égal à 0,2 g/litre de sang.

Mise à disposition obligatoire d’éthylotests par les débitants de boissons

Un contrôle accru des débits de boissons sera également mis en place, accompagné de mesures sanctions. Les cafés, discothèques et restaurants qui ferment après 2 heures du matin et qui ne respectent pas cette obligation pourraient être contraints de fermer temporairement ou définitivement leur établissement. Même si cette sanction existe déjà, elle est rarement appliquée.

Vous pouvez retrouver la récente enquête « les français, l’alcool et la conduite » sur notre site