Cannabis à Toulouse, se poser la question de nouvelles régulations

publié le  |  Imprimer

Communiqué de presse du 14 décembre 2018

 

Suite à la parution dans la Dépêche du Midi, d’un article intitulé « A Toulouse, pour les fêtes, des dealers du Mirail vendent une drogue inédite et très dangereuse », la Fédération Addiction et l’Observatoire Régional de la Santé (CREAI ORS Occitanie) regrettent de ne pas avoir été consultés avant de délivrer des informations qui peuvent correspondre plus à de la promotion qu’à de la prévention.

L’utilisation d’huile de cannabis n’est pas un phénomène nouveau à Toulouse, en France et en Europe.

L’organisation commerciale du trafic qui se structure sur un mode tout à fait performant ressemblant de plus en plus à un commerce classique ne l’est pas non plus. Ce sont des techniques marketing de la grande distribution.

Par contre, la diffusion de l’information de ces deux phénomènes, des modes de fabrication de produits ayant une dangerosité réelle aurait mérité un étayage scientifique et clinique de la part d’experts. A commencer par proposer des conseils de base de Réduction Des Risques, en présence de produits dits très purs. Si le mieux est de ne pas en consommer, de toutes façons, la conduite à tenir reste de fractionner, de commencer par de faibles doses et d’être attentif à toute réaction inquiétante.

Sur un plan plus général, on peut se dire qu’il est vraiment temps de se poser à nouveau la question de nouvelles régulations qui permettraient, dans le pays le plus consommateur d’Europe, d’accompagner les usagers afin qu’ils aient les éléments pour faire des choix libres et éclairés afin de réduire les risques et les dommages.

Martine Lacoste, Déléguée Régionale Occitanie
Guillaume Sudérie, Directeur CREAI ORS Occitanie