COVID19 – récapitulatif à jour de la stratégie vaccinale soignant

publié le  |  Imprimer

La stratégie vaccinale contre le SARS-COV2 se déploie en France depuis plusieurs semaines maintenant. Elle a connu plusieurs étapes, que nous vous résumons ici :

  • 4 vaccins ont été validés par les autorités sanitaires françaises et européennes et autorisés à ce stade. Il s’agit des spécialités Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen

L’ensemble des mesures prévues dans la stratégie de vaccination sont ajustées en fonction des stocks de doses disponibles, dont la montée en charge et en volume est annoncée par l’État pour les semaines qui arrivent.

La vaccination des soignants :

La Fédération s’est très fortement mobilisée dès l’été 2021 pour garantir l’inclusion de l’ensemble des intervenants (toutes professions et tous secteurs confondus) en addictologie puissent bénéficier le plus tôt possible de la vaccination.

En effet, l’ensemble des acteurs du champ de la RDR et du soin qui agissent pour le bien des personnes les plus vulnérables ont besoin d’être sécurisés et mis à l’abri du virus, afin de pouvoir mener à bien leur mission auprès de publics particulièrement sujets parfois à des formes graves.

  • Depuis le 25 mars, tous les soignants – y compris exerçant en établlissements médicosocial –  peuvent avoir accès à la vaccination, selon les modalités précisées ici.

Après une courte suspension du vaccin AstraZeneca il est désormais recommandé par les autorités publiques d’utiliser ce vaccin pour les personnes âgées de 55 ans et plus. Les personnes de moins de 55 ans qui ont reçu une première dose vont être informés de la solution qui sera trouvée pour la seconde.

  • Pour se faire vacciner, il convient de prendre rendez-vous à l’un des centres de vaccination répertoriés sur Santé.fr, ou directement via Doctolib ou via la plateforme Maiia.com

Pour les usagers des structures

La Fédération et ses partenaires sont fortement mobilisés depuis des mois pour que la stratégie vaccinale inclue les publics suivis par les structures médico-sociales et que les centres de soin puissent être des lieux habilités à faire aussi de la vaccination, au-delà de la possibilité de déjà le faire avec sa propre carte CPS pour les personnels médicaux.

Nous savons que pour certains publics, il faut avoir la possibilité d’aller vers, d’avoir des leviers pour enclencher la vaccination là où ils sont suivis car certains ne pourront pas ou ne voudront pas se rendre dans les centres de vaccination et/ou en médecine de ville et pharmacie.

C’est un levier pour couvrir au maximum l’accessibilité à la vaccination des personnes suivies dans le cadre du secteur Personnes en Difficultés Spécifiques.

Nous participons aux réunions mises en place par le cabinet du ministre de la santé et des solidarités et nous espérons que les éléments échangés dans ce cadre puissent se mettre en place très rapidement. L’arrivée du vaccin jonhson & jonhson très prochainement du fait d’une conservation plus simple et qu’il est administré en une fois devrait permettre cette mise en œuvre.

Qui peut prescrire et vacciner ?

Entre le 25 et le 26 mars , la Haute Autorité de Santé a élargi les compétences en matière de vaccination des effecteurs et prescripteurs à l’ensemble des professions listée ici.

Le Décret n° 2021-325 du 26 mars 2021 précise les professions habilitées à administrer et celle habilitées à prescrire la vaccination, et dans quels lieux (centre de vaccination, en ville etc). Il est notamment question des chirurgiens-dentistes, des vétérinaires, des sapeurs- pompiers, des étudiants en médecine et des étudiants en soins infirmiers.

Les annexes précisent la liste des professionnels concernés. Le gouvernement va plus loin que la HAS s’agissant des professionnels infirmiers.

Là où la HAS préconisait deux étapes pour l’élargissement de la prescription de la vaccination aux professionnels infirmiers, le décret passe directement à la seconde étape.

Un arrêté précise les rémunérations pour chaque profession participant à la campagne vaccinale a également été publié le 26 mars.