COVID-19 : Mobilisation de la Fédération Addiction et informations pour la poursuite de l’activité

publié le  |  Imprimer

Dans la suite du message du président ce samedi, la Fédération Addiction est mobilisée pour s’assurer que les publics que vous accueillez soient pris en compte et inclus dans les mesures d’adaptation d’urgence et que vous ayez les moyens d’assurer une continuité de service.

Dès vendredi, nous avons fait remonter plusieurs demandes au ministère de la santé, à la Direction Générale de la Santé et à la Direction Générale de la Cohésion Sociale :

Prescription et délivrance des Traitements de substitution aux opiacés (TSO) :

Comme les mesures prises pour d’autres traitements de troubles chroniques (notamment les hépatites), nous soutenons la nécessité d’adapter les conditions de prescription et de délivrance des Traitements de Substitution aux Opiacés (TSO) en pharmacie pour assurer la continuité de soins essentiels en cas de problèmes de ressources humaines médicales (CSAPA ou MG) et prévenir les risques d’incidents chez les officinaux qui auront déjà beaucoup à faire par ailleurs. D’autre part, une incertitude sur la continuité de ces traitements serait non seulement une source majeure de stress chez ces patients mais leur ferait aussi courir un risque de fluctuations de tolérance à risque d’overdoses en cas de reprise après des « sevrages » inopinés.

Nous avançons avec la DGS sur ces éléments et espérons que l’arrêté sortira bientôt.

En attendant, des consultations par téléphone, des envois d’ordonnance sont possibles pour limiter les allers et venues dans les lieux de soin.

De même, en cas de nécessité de suspendre des dispensations de méthadone en CSAPA faute de personnel et dans le cas de personnes n’ayant pas de couverture sociale, il est possible de proposer aux pharmacies-relais de facturer les coûts induits au CSAPA concerné.

Garde des Enfants

Pour assurer le maintien de service, il faut que les professionnels du secteur puissent faire garder leurs enfants. Malheureusement au national, ne sont pas encore pris en compte les professionnels des EMS accueillant des publics en difficulté spécifique tout au moins les CSAPA, CAARUD, ACT. Nous demandons actuellement au ministère d’inclure ces professionnels dans les mesures.

Certaines ARS ont déjà adapté les possibilités de garde, il suffit d’avoir une attestation du directeur d’établissement (mentionnant le N° FINESS). Si besoin, si rien n’existe encore et en attendant la clarification au niveau national, nous pouvons sur demande vous fournir des écrits des ARS pour les transmettre aux vôtres.

 Accès au matériel de protection

Les stocks devraient être renouvelés cette semaine en officine. Vous pouvez y prétendre via la réserve nationale en mandatant un professionnel de santé (cf. décret du 14 mars). Dans les faits cela peut s’avérer difficile et nous pesons là aussi au niveau national et régional pour que vos établissements soient bien pris dans la nécessité d’avoir du matériel rapidement.

En attendant voilà des astuces qui remontent du réseau pour fabriquer des masques.

Organisation de l’accueil en CSAPA/CAARUD et en hébergement

Vous trouverez la dernière version du guide d’accompagnement pour les établissements de santé, médecine de ville et les établissements et services médico-sociaux (p.39 et 40 du document pour les hébergement ACT – AT – CTR – CT et les hébergements adaptés au personnes en situation de précarité et contaminées (un par région).

Sur les modalités d’accueil en CSAPA et CAARUD, les accueils collectifs doivent être fermés mais l’accueil individuel doit être maintenu pour les situations urgence.

Des lignes téléphoniques dédiées ont aussi été mises en place pour assurer un lien avec les personnes accompagnées.

Le matériel de RDR peut se faire avec une distribution dans les sacs préparés et avec des quantités adaptés aux besoins sur des périodes plus longues, ainsi que pour approvisionner les distribox et les PES en pharmacies.

Il a aussi la RDR à distance, avec SAFE qui gère les programmes et les CAARUD mandatés par certaines ARS. Vous organisez aussi parfois les livraisons à domicile.

A titre d’information, voilà des recommandations adaptées au secteur médicosocial addiction, mises en place par l’ARS Normandie.

Concernant l’hébergement spécialisé pour les personnes malades sans gravité Covid19 sans domicile fixe ou venant de centres d’hébergement ou de logements adaptés, voilà le nouveau cahier des charges publié par la Direction Générale de la Cohésion Sociale.

Demande de hotline avec le ministère et les ARS

Nous avons officiellement demandé à avoir une ligne hebdomadaire d’échange avec la DGS pour faire le point sur les situations rencontrées. Nous avons aussi demandé qu’il en soit de même au niveau régional avec les délégués régionaux de la Fédération. Certaines points ont commencé à se mettre en place . Ces éléments sont absolument importants pour éviter que toutes les structures ferment sur le territoire sans aucune concertation et réflexions sur l’accès au dispositif.

Nous avons un point avec la Direction Générale de la Santé ce soir.

N’hésitez pas, contactez-nous pour poser vos questions et partager vos expériences.

Nous vous enverrons régulièrement des newsletter d’information.