Communiqué de presse – Drogues, opinion publique et politiques de santé : qui fait quoi ?

publié le  |  Imprimer

L’enquête EROPP 2008 publiée aujourd’hui, montre une accentuation des opinions négatives sur les psychotropes. De nombreux travaux ont souligné combien les représentations ont peu d’effets sur l’adoption d’un comportement adapté qui repose, lui, sur d’autres paramètres. Cependant, elle risque d’accentuer le rejet et la stigmatisation des usagers concernés.

Les faits divers violents de nos banlieues sont plus la marque d’un effréné appétit d’argent que d’un irrépressible goût de la drogue. La seule substance n’est pas plus responsable de l’excès que la voiture de la vitesse, les cartes de la ruine du joueur ou le ballon de la bêtise du joueur ou du hooligan ! Condamner le seul produit évite de reconnaître le rôle de la destruction des cadres et contenants collectifs, celui d’une incessante stimulation publicitaire et commerciale des instincts qui contredisent l’effort éducatif des parents.

Si l’opinion publique, les familles, les victimes d’accidents condamnent légitimement les substances qu’elles jugent responsables de leurs malheurs, le rôle des politiques et des professionnels est de proposer une expertise complète de ces questions de santé et de sécurité publique. L’opinion publique a été contre la mise en vente libre des seringues, comme elle a été contre l’interdiction de fumer dans les lieux publiques, mais grâce au courage et à l’action d’hommes et de femmes politiques, de droite comme de gauche qui imposèrent ces mesures, elles furent ensuite plébiscitées par la même opinion publique qui put en mesurer l’intérêt.

Aurons nous le même courage politique face aux nouvelles décisions de santé publique à prendre dans le domaine des addictions ? Seront elles liées à la volonté de suivre une opinion fluctuante ou seront-elles basées sur des faits scientifiques avérés et une information partagée ?

Jean-Pierre COUTERON – Président ANITEA
Patrick FOUILLAND – Président F3A

Contact Presse :
Jean Pierre COUTERON – Président de l’anitea

La Fédération Addiction est issue de la fusion entre l’Anitea (Association Nationale des Intervenants en Toxicomanie et Addictologie) et la F3A (Fédération des Acteurs de l’Alcoologie et de l’Addictologie)