international

Communiqué de presse – Conférence de Vienne et addictions : des engagements à concrétiser !

publié le  |  Imprimer

Communiqué de presse interassociatif : Asud, Anitea, Act Up – Paris, Gaïa Paris, Safe, Sos Hépatites Paris, salledeconsommation.fr, AIDES,AFR, Elus Santé Publique et Territoires, Elus Locaux Contre le Sida

La 18ème conférence mondiale sur le sida a soulevé de nombreuses questions, notamment sur les traitements, la recherche et le financement tandis que la déclaration de Vienne, soutenue par de nombreuses associations d’usagers, de patients et de professionnels a rappelé la nécessité d’une approche scientifique de ces problèmes.

Face aux addictions, la Conférence a confirmé l’intérêt de réponses diversifiées et le danger d’une politique fondée sur un standard unique d’action qu’illustre la remontée de l’épidémie dans les pays ayant réorienté leurs pratiques sur le sevrage et l’abstinence imposée !

Pour la France, la Ministre de la Santé a repris les principales recommandations de l’expertise collective de l’INSERM consacrée à la Réduction Des Risques (RDR) :

  •  une approche qui n’oppose plus RDR et soins, mais organise les réponses dans la diversité des situations concernées,
  • une approche qui s’attache aux personnes les plus en difficulté face à l’épidémie :
    •  les femmes avec des solutions adaptées, notamment sur les questions de maternité,
    • les personnes précaires avec l’expérimentation de Centre d’Injection Supervisés dans les villes qui en connaissent la nécessité, 8 conseils municipaux d’orientation politique différente ont participé au séminaire de travail organisé par l’association Elus, Santé Publique et Territoire (ESPT), et ont visité la salle de Bilbao. Marseille et Paris ont clairement exprimé leur intérêt face aux consommations sur la voie publique.
    •  les prisons avec l’égalité des réponses,
    •  les nouveaux usages et usagers, notamment en déployant des outils spécifiques pour la cocaïne et le crack,
  •  enfin, l’organisation d’un dépistage banalisé (VHC) et en lien avec les associations pour une meilleure efficacité.

Loin d’être une banalisation de l’usage, la mise en oeuvre de ces recommandations est une nécessité de la lutte contre le sida et le VHC.
Nos associations resteront vigilantes pour que ces avancées, soutenues par la Ministre de la Santé à Vienne, soient mises en oeuvre dès l’automne, afin que ne se reproduisent pas les drames qui ont marqué l’approche idéologique des questions d’addictions dont certains semblent avoir la nostalgie !

Lire le discours Madame Roselyne BACHELOT-NARQUIN prononcé lors de la conférence internationale sur le VIH à Vienne

La Fédération Addiction est issue de la fusion entre l’Anitea (Association Nationale des Intervenants en Toxicomanie et Addictologie) et la F3A (Fédération des Acteurs de l’Alcoologie et de l’Addictologie)