Clôture de la Charte : pour une autre politique des addictions

publié le  |  Imprimer

Mise à jour : La Charte pour une autre politique des addictions est désormais clôturée ! Merci aux 1890 signataires qui ont apporté leur soutien à cette démarche. Les travaux se pousuivent ; tenez-vous informés de la suite ! 

Recevoir nos communications

Pour rappel, les objectifs et le contexte de la campagne Pour une autre politique des addictions :

La loi qui fonde l’intervention publique dans le domaine des drogues en France a plus de 40 ans. La politique menée sur cette base dans la seconde moitié du XXème siècle est devenue totalement obsolète au regard de l’évolution de la situation actuelle. Dans le monde, en Europe, en France, de plus en plus d’experts, comme l’illustrent les nombreux rapports publiés ces dernières années, constatent que la stratégie dite de « guerre à la drogue » a échoué, et en proposent  une nouvelle, adaptée à notre XXIème siècle, centrée sur la prévention des addictions.

Cette initiative a vu le jour en partant d’une réunion de la sénatrice Laurence Cohen qui a rédigé le rapport d’information sur la mission MILDT. Elle a organisé le 12 juillet 2012 une conférence de presse avec d’autres sénateurs intéressés par cette question. L’objectif était ensuite de recueillir le plus de signatures possible (personnes morales et personnes physiques) et de poursuivre ce travail de dialogue et de mobilisation avec les élus et les citoyens.

La Charte Pour une autre politique des addictions veut promouvoir une nouvelle politique en la matière, qui développe la prévention, la réduction des risques, les soins et la réduction de l’offre et du trafic. L’objectif d’une nouvelle politique devrait être de réguler les usages de toutes les drogues (et des comportements comportant un risque potentiel d’addiction) afin d’en réduire les dommages sur le bien-être de chacun et de tous.

👉 Télécharger la charte au format PDF

Les retombées médiatiques