international

« Carte Cannabis » aux Pays Bas : l’opposition se mobilise en vue des législatives

publié le  |  Imprimer

Entre l’automne 2011 et l’été 2012, le gouvernement libéral néerlandais a mis en œuvre une nouvelle législation encadrant la vente de marijuana sur son territoire. Visant à réduire les nuisances liées à l’afflux permanent de millions d’étrangers dans ces lieux de vente légaux, la « carte cannabis » vient transformer les coffee-shops en clubs privés sur adhésion, qui pourront compter au maximum 2 000 membres. D’ici 2013, ce sont près de 590 lieux qui sont concernés.
Depuis 2011, la législation interdit également la vente de haschich aux étrangers (sauf les pays limitrophes que sont la Belgique et l’Allemagne) dans les coffee-shops de Maastricht (lire l’article du Monde d’avril 2012), elle est désormais étendue à tout le sud du pays.

140 propriétaires de ces lieux de vente ont rejoint les partis s’opposant à ces mesures (dont le Parti du Travail, le Parti Socialiste et le Parti pour les Animaux) et ont monté une « campagne cannabis », visant à convaincre les citoyens de voter contre les tenants de ces réformes lors des législatives anticipées du 12 septembre prochain. Cette campagne a été lancée samedi 18 août à Maastricht, un bus de militants et de propriétaires fait depuis le tour du pays, à la rencontre de la population.(lire la dépêche de l’AFP du 18 août).
Le président de l’Association des coffee-shops de Maastricht, Mr Josemans, estime à 600 le nombre de postes supprimés suite aux chutes vertigineuses du chiffre d’affaire des coffee-shops, qui ont perdu depuis l’entrée en vigueur de ces réformes, jusqu’à 90% de leur clientèle. La baisse drastique du nombre d’étrangers qui font le voyage aurait aussi, selon l’opposition, des conséquences notables sur l’activité touristique du pays..

Par ailleurs, une étude des chercheurs de l’université de Tilburg menée au printemps sur la ville de Maastricht constate « une augmentation considérable de la vente illégale » de drogue dans l’espace public, depuis l’entrée en vigueur de la « carte cannabis ». La nouvelle législation semble avoir favorisé les scènes ouvertes de vente, et si la possession de cannabis est toujours tolérée à hauteur de 5 grammes par personne, les vendeurs proposent aussi des drogues illégales.

Lire l’article du Monde du 18 août 2012 et  l’article de L’Express du 18 août (par AFP) sur la campagne cannabis
Lire l’article de Libération du 19 août 2012 sur la vente illégale.