international

Belgique – Appel pour un transfert de compétences des soins de santé des détenus vers les SPF Santé Publique et SPF Sécurité Sociale

publié le  |  Imprimer

atsp_beEn Belgique, les soins de santé à destination d’hommes et de femmes détenus sont sous la responsabilité du Service Public Fédéral Justice (administration pénitentiaire belge), ce qui n’est pas sans conséquences. Le SPF Justice a initié un Master Plan qui cherche à humaniser la prise en charge et la réinsertion des détenus. Ce plan va occasionner des changements importants dans le monde carcéral belge.

A l’initiative des membres fondateurs de la Concertation Assuétudes Prisons Bruxelloises (CAPB) et avec le soutien de la FEDITO de Bruxelles, un appel pour une autre politique en matière de soins de santé en milieu carcéral a été lancé.

En adéquation avec les recommandations de l’OMS concernant la bonne gouvernance de la santé carcérale au 21ème siècle, les signataires de l’appel demandent au gouvernement belge de « prendre ses responsabilités et de garantir des soins de santé en milieu carcéral à la hauteur des besoins reconnus et recensés :
* La santé en prison doit faire partie des efforts nationaux prioritaires en matière de santé.
* Les budgets des soins de santé en prison doivent refléter les besoins de la population carcérale et doivent faire partie du secteur de la santé publique.
* La dotation en personnel médical et soignant y compris dans le domaine des soins psychologiques doit permettre aux professionnels de prodiguer des soins de qualité et des projets de promotion de la santé adaptés aux besoins de ce public vulnérable. »
A la suite de la déclaration de Genève 2012 à propos de la santé en prison, les signataires demandent également de « placer les soins de santé en prison sous la responsabilité de l’autorité sanitaire et de les rendre indépendants de l’autorité pénitentiaire. D’autres pays l’ont fait précédemment et certains s’en chargent actuellement. Si ce transfert ne solutionne pas tous les problèmes, il a le mérite de clarifier les missions de chaque profession et d’améliorer globalement la qualité et la coordination des soins et de vie des détenus. Il ne s’agit pas là d’opposer deux institutions, mais bien de complémentarité de deux compétences distinctes : Santé et Justice. »

Il s’agit enfin « de réintroduire les détenus dans le système de solidarité collective de la sécurité sociale, d’en finir avec la suspension du versement de la plupart des prestations des ayants droits en prison et d’assurer une politique sociale cohérente en vigueur dans la société civile (libre). »

>> Consultez le site de l’Appel
>> Et en France ? Consultez notre dossier sur la continuité des soins des détenus