BEH n°10-11 – Femmes et addictions

publié le  |  Imprimer

Le numéro 10-11 du Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’Institut de veille sanitaire est consacré aux femmes et aux addictions. Cliquez ici pour le télécharger.

Titre : Bulletin épidémiologique hebdomadaire n°10-11
Date de parution : 10 mars 2009
Auteur : INVS (Institut de veille sanitaire)

Extraits de l’éditorial de France Lert, Directrice de recherche, Inserm U687 « Santé publique et épidémiologie des déterminants professionnels et sociaux de la santé », Villejuif

« […] Comme la place et l’image des femmes dans la société, les usages féminins d’alcool, de tabac et de drogues évoluent.
Ce numéro du BEH propose de faire un état des lieux des consommations du point de vue des femmes et d’en aborder les conséquences spécifiques en termes de santé. […] Divers systèmes d’observation permettent de décrire les usages et de caractériser les tendances : pour toutes les substances, pour tous les groupes d’âge, pour tous les indicateurs, les femmes consomment moins que les hommes. Les différences sont moins marquées chez les adolescents, la mixité scolaire au moment de l’expérimentation a réduit sans les effacer totalement les écarts entre filles et garçons. Ils sont plus forts pour les drogues illicites beaucoup plus rares dans l’expérience des adolescents, mais se sont réduits entre 2000 et 2005 chez les jeunes de 17 ans. L’installation d’un usage régulier est plus fréquente chez les garçons et particulièrement marquée chez les jeunes inactifs, notamment pour l’alcool et le tabac. À l’interprétation avancée par l’auteur qui y voit le poids des attentes insatisfaites en matière de réussite scolaire qui pèseraient plus sur les garçons, on peut ajouter une socialisation plus masculine des apprentis en milieu de travail qui adopteraient les comportements encore plus sexués des adultes (S Legleye et coll.).
L’instantané fourni par le Baromètre santé 2005 (F Beck et coll.) va dans ce sens et illustre le rôle du statut social mesuré par la catégorie sociale ou le diplôme. Chez les hommes, plus le statut social est bas, plus les consommations augmentent, alors que c’est l’inverse chez les femmes. […]
Les niveaux de consommation moindres chez les femmes tendent à occulter l’impact des rapports de genre pour les femmes toxicomanes ou dépendantes de l’alcool. Les rapports sociaux de sexe sont amplifiés chez les premières qui subissent une double dépendance à leur partenaire dans la vie sexuelle et dans l’usage de drogue. Leur partenaire masculin est celui qui approvisionne en produit et est en position d’ordonner le mode de consommation. Cette dépendance accentue encore le déséquilibre de la relation et vient réduire la latitude de la femme dans la vie sexuelle (M Jauffret-Roustide et coll.).
Quant aux femmes buveuses, elles sont disqualifiées dans les représentations sociales de la femme alcoolique, à la personnalité pathologique et dissimulatrice (L Simmat-Durand). L’identification des spécificités des effets des substances sur les femmes reste encore limitée et en grande partie confinée à la sphère de la reproduction. La représentation dominante des risques de l’alcool dans la figure de l’alcoolique et non comme une consommation augmentant les risques pour la santé, vient se surimprimer sur l’image de la personnalité singulière de la femme qui boit. Cette représentation empêche la plupart des femmes de penser leur propre consommation d’alcool pendant la grossesse au point de rendre inassimilable la recommandation récente d’une abstinence
totale pendant la grossesse, d’empêcher les femmes qui ont des problèmes avec les produits de les déclarer (S Toutain) et aux médecins d’en parler ouvertement lors du suivi prénatal. Le risque que la femme qui consomme des drogues ou de l’alcool fait courir à son enfant à naître est une des accusations les plus stigmatisantes, redoublant l’assignation des femmes à la reproduction. […]
L’usage des substances psychoactives est en grande partie un usage social, façonné par l’histoire, la culture, les rapports sociaux et à ce titre par les rapports sociaux de sexe et les représentations qu’ils véhiculent. […] »

Au sommaire

Femmes et addictions dans la littérature internationale : sexe, genre et risques / Women and addiction in the international literature: sex, gender and risks
La question du genre dans l’analyse des pratiques addictives à travers le Baromètre santé, France, 2005 / Gender issue in the analysis of addictive behaviours observed in the Baromètre santé study, France, 2005
Genre et caractéristiques sociales des consommateurs de drogues à l’adolescence, France, 2000-2005 / Gender and social characteristics of drug users during adolescence, France, 2000-2005
–  Femmes usagères de drogues et pratiques à risque de transmission du VIH et des hépatites. Complémentarité des approches épidémiologique et socio-anthropologique, Enquête Coquelicot 2004-2007, France / Women drug users and practices at risk of transmission of HIV and hepatitis. Complementary epidemiological and socio-anthropological approaches, Coquelicot Survey 2004-2007, France
Ce que les femmes disent de l’abstinence d’alcool pendant la grossesse en France / What women say about alcohol abstinence during pregnancy in France
Faisabilité de la surveillance du syndrome d’alcoolisation foetale, France, 2006-2008 / Feasability of fetal alcohol syndrome surveillance, France, 2006-2008