Intervention Précoce au collège de St-Florent : « Des mots d’ados a St-Flo… »

Principaux partenaires de l'action :

Partenaire principal : Education Nationale / Collège de St Florent

Pour l’amorce du projet : Le Principal du Collège

Pour l’organisation et l’élaboration : Principal, CPE, Surveillants, Infirmière

Objectifs du partenariat :

Mise en place d’une consultation avancée (CJC) dans le collège (aller vers)

Retarder les premières consommations ou réduire les risques :
– Prévention et/ou Intervention précoce auprès de tous les élèves du collège de la 6eme à la 3eme

Aider les adultes au repérage et à l’orientation des jeunes consommateurs :
– Information et/ou consultation pour les parents et l’entourage
– Formation des personnels de l’établissement

Étapes de mise en place du partenariat :

Suite à une action de prévention dans le collège de St Florent en octobre 2011, un temps de rencontre entre le Principal du Collège et les intervenants du CSAPA donne lieu à un échange autour de besoins repérés sur cette micro-région quant aux consommations des jeunes.

Après plusieurs séances de travail impliquant le chef d’établissement et l’équipe du CSAPA/ADPS, un projet « intervention précoce » est élaboré.
A partir de janvier 2012, les modalités d’actions pour l’année en cours sont mises en place et font l’objet d’une convention.
En septembre 2012, les contenus des interventions sont réajustés pour être au plus près des préoccupations des publics et des recommandations nationales en matière de prévention.

Description complète de l'action :

1ere année (2011/2012): « repérer et se faire repérer » / Éducatrice spécialisée (ES) et psychologue du CSAPA présentes un jeudi par mois.
– « repérer et se faire repérer » par les élèves, en leur proposant un espace dédié d’échange en groupe classe, en petit groupe et/ou individuellement.
– « repérer et se faire repérer » par les parents et l’entourage, mais aussi les personnels de l’établissement en proposant un espace convivial d’échange (Café des parents)
– Repérage par les professionnels de la CJC : des différents publics, du contexte local, des problématiques spécifiques liées au contexte, des besoins identifiés, des pratiques de consommation chez les jeunes et dans la micro-région.

2eme année (2012/2013): ES du CSAPA présente un jeudi sur deux.
– Retarder les premières consommations, réduire les risques, proposer un lieu de consultation avancée pour les jeunes, proposer des ateliers et/ou des groupes de parole
– Conforter les parents dans leurs compétences, leur permettre d’échanger, leur proposer un lieu de consultation avancée
– Travailler sur les représentations des professionnels de l’établissement en matière d’addiction.

3eme année (2013/2014): ES du CSAPA présente un jeudi sur deux
– Retarder les premières consommations, réduire les risques, proposer un lieu de consultation pour les jeunes et les familles
– Conforter les parents (et l’entourage) dans leurs compétences et les informer (via notamment les cafés des parents) mais aussi tous les adultes se sentant concernés par ces problématiques sur cette micro-région
– Amorcer les ateliers pour les élèves en 2014/2015 (atelier vidéo)
– Amorcer les formations des 1eres lignes (personnels de l’établissement scolaire) pour 2014/2015

4eme année (2014/2015): ES du CSAPA présente un jeudi par mois
– Consultation avancée pour les jeunes et leur entourage
– Mise en place d’un atelier vidéo pour la production d’un clip de prévention (de pairs à pairs)
– Temps d’échange avec les parents et les professionnels de l’établissement
– Information / formation des adultes 1ere ligne

Retours sur expérience :

Points forts :
– La taille de l’établissement a grandement facilité la mise en place de ce programme (220 élèves)
– La CJC du CSAPA/ADPS est bien identifiée au niveau local « dans » mais aussi « hors les murs » du Collège.
– Le soutien inconditionnel du chef d’établissement dès le début du projet a favorisé l’implication de tous les acteurs
– Les jeunes mais aussi les adultes (parents ou non) s’adressent spontanément aux professionnels de la CJC.

Points faibles :
– Le manque de temps de présence d’infirmière scolaire sur l’établissement est dommageable à l’orientation vers la CJC et à un travail commun
– Les problèmes de salles disponibles et de modification d’emploi du temps des élèves prennent beaucoup de temps dans l’organisation des interventions
– Les temps de déplacements des personnels du CSAPA sont importants
– Les financements ne sont pas obligatoirement pérennes

Une évaluation de l'action a-t-elle eu lieu ou est-elle prévue ? Si oui, comment ?

– Évaluation quantitative :
Nombre d’élèves, de parents/entourage en CJC
Nombre de participants aux cafés des parents
Nombre de personnels formés

– Évaluation qualitative : en cours en interne avec l’outils Preffi 2.0

Perspectives envisagées :

– Promotion de ce programme via le clip réalisé par les élèves courant 2015

– « Modélisation » de ce programme afin de pouvoir le reproduire et l’adapter dans d’autres établissements scolaires de la Haute Corse

Existence d'une convention signée ou de toute autre formalisation : Oui

Financement (autre que ONDAM):

- MILDECA

Qui contacter pour en savoir plus ?



Qui porte l'action ?

Association Départementale de Promotion pour la Santé /Centre de Soin d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie

Type d'établissement :

Organisme gestionnaire :


Mission et services :

– un CSAPA
– un SESSAD

Contact :

Adresse :

35 rue César Campinchi - 20200 BASTIA   

Région :


tel04 95 31 81 30
fax04 95 34 16 55