Baclofène : l’ANSM publie les premiers résultats de la RTU

publié le  |  Imprimer

Un an après la mise en place de la RTU du Baclofène, l’ANSM dresse un bilan des premières données collectées.

Entre le 14 mars et 16 septembre 2014, 3570 patients ont été enregistrés par 679 médecins, principalement des médecins généralistes (45 %), des médecins addictologues (32 %) et des psychiatres (13 %). Les patients étaient majoritairement des hommes (70 %) et étaient âgés en moyenne de 48 ans. Parmi les patients en initiation de traitement (39 %), la plus fréquente indication était la réduction de la consommation d’alcool (65 % des patients). Un peu plus de la moitié des patients (57 %) ont effectué au moins une visite de suivi et parmi ces patients, 163 ont arrêté le traitement (8 %).

Les résultats d’efficacité portent sur les 2032 patients ayant effectué au moins une visite de suivi. Les données d’efficacité du baclofène montrent une diminution moyenne de la consommation journalière d’alcool de 56 g/j chez les patients en initiation de traitement et de 15 g/j chez ceux déjà traités avant le début de la RTU. Parmi les patients en initiation de traitement, 12 % étaient abstinents à l’initiation du traitement et 32 % lors de la dernière visite renseignée dans le portail. Parmi les patients qui avaient déjà un traitement en cours par baclofène, 46 % d’entre eux étaient abstinents à la dernière visite renseignée dans le portail.

Poursuivre la lecture des résultats sur le site de l’ANSM.

L’ANSM rappelle par ailleurs que l’utilisation du Baclofène doit être conforme aux modalités de prescription et de suivi des patients détaillées dans le protocole de la RTU. Elle souhaite également sensibiliser les prescripteurs sur les contre-indications spécifiques à la RTU ainsi que sur les modalités d’instauration  et d’arrêt du traitement qui doivent être progressives.

L’ANSM a publié deux documents présentant des questions-réponses sur la RTU à destination du grand public et des professionnels de santé.