Analyse de drogues : les associations du réseau « Analyse ton prod’ » en action !

publié le  |  Imprimer

Le réseau « Analyse ton prod » a pour objectifs de coordonner et d’accompagner les acteurs mettant en place ou souhaitant mettre à disposition de leurs publics l’analyse de drogues comme outil de réduction des risques (RdR). Depuis le 1er janvier 2021, le réseau se met en place. Petit tour des actions en cours !

Illustration : Kiki Picasso  Copyright CMSEA

Dans le Grand Est, un laboratoire d’analyse par HPLC

Le laboratoire d’analyse par la technique HPLC (chromatographie en phase liquide haute performance) du CMSEA (Metz) est opérationnel depuis le 1er décembre 2020. Suite à un vote, il a été nommé Check-Labs, « check » faisant référence à l’alliance usager-laboratoire.  La réflexion s’est faite sur deux ans en incluant des CAARUD partenaires de Loraine et de Champagne-Ardenne : l’AVSEA (Vosges), AIDES (Meurthe et Moselle), l’AGU (Meurthe et Moselle), le CAARUD 52 (Haute Marne), SOS Hépatites (Ardennes et Meuse) et le CMSEA (Moselle).

Les analyses sont faites sur rendez-vous au laboratoire ou sur les différents sites partenaires, en milieu festif ou par échantillons envoyés par voie postale. Le laboratoire a également débuté l’analyse de seringues (récupérées sur des TOTEMS ou déposées en CAARUD).

Après un temps nécessaire de calibrage, constructions des protocoles et livraison des standards, le laboratoire est en mesure aujourd’hui d’analyser les produits suivants :  héroïne, cocaïne, lsd, mdma, cannabinoïdes, certains NPS, etc.

Un comité de pilotage institutionnel se réunit chaque année sous la coordination du CMSEA : ARS, préfecture, procureur, douane, CEIP, Sintes.

Le laboratoire observe déjà l’intérêt fort des usagers à être informés de la composition de leur produit et des risques inhérents aux molécules. Ces demandes sur site en augmentation confirment que le bouche à oreille fonctionne et le laboratoire a régulièrement des demandes de nouvelles personnes qui ne fréquentent pas les structures de réduction des risques, principalement consommatrices de nouveaux produits de synthèse (NPS).

Une convention de partenariat est en cours de formalisation avec le laboratoire d’appui au réseau porté par Sida Paroles et Charonne Oppelia pour un partage d’expériences et l’écriture d’un protocole commun autour de l’HPLC.

Contact : Lionel Dieny, directeur du CMSEA : lionel.dieny@cmsea.asso.fr

Auvergne-Rhône-Alpes : un projet de recherche sur l’analyse d’échantillons vendus comme 3MMC

Dans le cadre d’une thèse pour l’obtention du diplôme de docteur en Pharmacie, un projet regroupant le CEIP-A de Grenoble et l’association Aides de la région Auvergne-Rhône-Alpes a été mis en place. Il consiste à monter une action de RDR basée sur l’analyse toxicologique d’échantillons de produits vendus comme 3MMC amenés par des usagers de l’association Aides. À partir des informations obtenues des ateliers de réduction des risques adaptés à ce type de public seront mis en place

Le laboratoire du CAARUD Pause Diabolo (association le Mas à Lyon) permet d’avoir un premier résultat qualitatif rapide, suivi quelques semaines plus tard d’un résultat quantitatif rendu par le CEIP-A. Cette mutualisation permet aux usagers d’avoir un résultat plus rapide et au laboratoire de Pause Diabolo de se constituer une base de témoins.

L’expérimentation se déroule de janvier à juin 2021 pour la collecte et l’analyse. Elle a déjà permis de rendre une quarantaine de résultats.

Le dernier trimestre 2021 sera consacré à l’analyse de ces résultats et à la mise en place des ateliers de réduction des risques adapté à ce type de public.

Contact : Christine Pochon, pharmacienne au laboratoire de Pause Diabolo- le Mas c.pochon@mas-asso.fr

Pays de la Loire : un laboratoire par CCM opérationnel à partir de septembre

Le projet expérimental d’analyse de drogues par CCM (chromatographie sur couche mince) de la région Pays de la Loire verra le jour en septembre prochain. Le laboratoire, don de la mission XBT, sera installé dans les locaux d’Oppelia le Triangle (Nantes). Ce projet s’inscrit dans un maillage régional développé depuis plusieurs années. Présenté à l’ARS en avril dernier, il s’articule en lien étroit avec les CAARUD de la région: ALIA (Angers), Aides (La Roche sur Yon et Laval), l’association Montjoie (le Mans), Oppelia Le Triangle et Oppelia la Rose des vents (Saint-Nazaire).

La coopération (en construction) avec les usagers volontaires du territoire est au cœur du projet. La pharmacienne de l’association, formée en 2020 à la technique d’analyse par CCM, a suivi un stage de consolidation au laboratoire porté par le CEID à Bordeaux et a bénéficié du support du laboratoire d’appui au réseau(partage de standards et d’échantillons de référence). L’évaluation du projet est prévue fin décembre, date à laquelle l’objectif de 30 à 40 analyses devrait être atteint.  En fonction, la pérennisation du dispositif, son développement, ses articulations et ajustements, seront pensés en concertation avec l’ARS et en « collabor’action » avec l’ensemble des partenaires, acteurs, usagers et volontaires ayant pour objectif commun de réduire les risques liés à la consommation de substances psychoactives en respectant des cadres préétablis collectivement.

Début juin 2021, 10 salariés des structures partenaires ont suivi une formation éducative à l’entretien de collecte et de rendu de résultats. Elle a été animée par Yaëlle Dauriol du CAARUD Aurore 93, ancienne co-responsable du programme XBT et Grégory Pfau de Charonne-Oppelia, ancien coordinateur du programme XBT. Le CEIP-A Pays de la Loire, partenaire incontournable, y est intervenu pour présenter ses missions mais aussi celles du dispositif SINTES qu’il porte.

Contact : Aymeric Haudebert, délégué addiction santé solidarité, Oppelia le Triangle ahaudebert@oppelia.fr

Nouvelle-Aquitaine : présentation du laboratoire « Test it by CEID »

Le laboratoire « Test it by CEID » est mis à disposition de toutes les structures et usagers de Nouvelle-Aquitaine qui désirent analyser des drogues dans une optique de RdR. Ce laboratoire est équipé d’un spectromètre infrarouge (IR) et pratique l’analyse en chromatographie sur couche mince (CCM).

Le choix d’utilisation de cette double technique est guidé, à la fois, par une volonté d’exploration de nouvelles techniques d’analyses en RdR et de sécurisation des résultats par l’utilisation d’une technique validée (CCM).

La lecture des spectres infrarouge et la manipulation de la CCM sont confiées à une chimiste afin de garantir une lecture optimisée des spectres obtenus et de répondre au référentiel technique du réseau XBT pour l’analyse par CCM.  Cette intervenante a par ailleurs bénéficié du support de l’équipe du laboratoire d’appui au réseau.

Le savoir-faire de la chimiste est aussi mis à disposition des équipes détentrices d’un IR, lesquelles ne disposent pas nécessairement de ces compétences spécifiques en interne. Cela permet, si besoin, la relecture de spectres complexes et vient compléter la formation des personnes amenées à utiliser cet outil (c’est notamment dans ce cadre qu’une convention a été signée avec Aides Poitou Charentes).

Contact : Aurélie Lazes-Charmetant cheffe de projet et Morane Barbarat, chimiste : a.charmetant@ceid-addiction.com ; m.barbarat@ceid-addiction.com