international

Améliorer la prise en charge des violences subies par les femmes usagères de substances psychoactives


Auteures : Thérèse Benoît et Marie Jauffret-Roustide
Editeur : Groupe Pompidou – Conseil de l’Europe
Date de parution : mars 2016

Thérèse Benoît et Marie Jauffret-Roustide ont rédigé pour le Groupe Pompidou un rapport sur la prise en charge des violences subies par les femmes usagères de substances psychoactives. Ce rapport est issu de la consultation de professionnels menée en septembre et octobre 2015 dans quatre villes d’Europe : Paris, Rome, Madrid et Lisbonne. La Fédération Addiction et plusieurs de ses adhérents ont participé au focus group de Paris. Ce rapport extrêmement riche et complet fait la part belle aux témoignages de professionnels des quatre pays et propose des recommandations pour une meilleure prise en charge.

Le contexte et les objectifs

Ces travaux font suite à une revue de littérature internationale, parue en 2015, qui avait pointé trois faits majeurs :

  • une prévalence des violences subies chez les femmes usagères de drogues supérieure à celle chez les femmes en population générale ;
  • une prévalence des violences subies chez les femmes usagères de drogues supérieure à celle observée chez les hommes usagers de drogues;
  • un recours aux substances psychoactives plus important chez les personnes ayant subi des violences au cours de la vie que chez celles n’en ayant pas subi.

La consultation des professionnels poursuivait les objectifs suivants :

  • évaluer la prise en compte des spécificités de genre et des violences subies par les femmes dans les dispositifs de réduction des risques (RdR) et de prise en charge de la dépendance ;
  • connaître les difficultés auxquelles sont confrontés les intervenants en RdR et leurs besoins ;
  • proposer des recommandations pour améliorer la prise en charge des violences chez les femmes UD dans les structures de RdR et de la prise en charge de la dépendance

Les résultats

Le rapport aborde cinq grands points :

  • La typologie des violences rencontrées : imbrication, interdépendance et renforcement des différentes formes de violences
  • Les déterminants du lien entre violence et usage de substances psychoactives chez les femmes
  • Les actions de prise en charge des violences : actions d’urgence, actions au long cours
  • Les obstacles à la prise en charge globale des femmes usagères et victimes de violences : non-intégration de la perspective de genre, cloisonnement des services, faiblesse des réseaux de soutien et des dispositifs de réinsertion sociale, absence de financement des actions…
  • Les recommandations pour une prise en charge globale effective des violences subies par les femmes usagères de substances psychoactives

Les recommandations

Le rapport propose plusieurs axes d’amélioration :

  • intégrer la dimension de genre dans les structures de réduction des risques et de prise en charge de la dépendance
  • mettre en place au niveau institutionnel les conditions d’une prise en charge efficace de ces situations
  • soutenir les actions par des programmes de formation
  • intégrer la dimension de genre dans le système de veille sanitaire

Retrouvez les détails des recommandations dans le document téléchargeable ci-dessous.