Alcool, ville et vie nocturne – un rapport du FESU pour réduire les risques liés à l’alcoolisation massive des jeunes

publié le  |  Imprimer

rapport_fesuLancé par le Forum Européen pour la Sécurité Urbaine (EFUS) en partenariat avec la MILDECA, le projet « Alcool, Ville et Vie nocturne » porte sur l’observation et l’évaluation des dispositifs visant à prévenir et agir sur les Alcoolisations Ponctuelles Importantes (API) des jeunes dans l’espace public.

Un rapport publié en mai 2017 propose des analyses et des recommandations sur ce thème. Il valorise notamment certains dispositifs innovants et originaux, dont certains sont portés par nos adhérents.

C’est le cas du dispositif « Hangover Café » mis en oeuvre par le CEID, et présenté par la mairie de Bordeaux dans une fiche du rapport. Il s’agit d’un « truck » aménagé, agile, présent sur l’espace public de 23h15 à 7h le lendemain, et qui se déplace sur les lieux festifs pour accueillir et aller vers les jeunes consommateurs.

Les résultats

Entre 2015 et 2016, des experts de la prévention des conduites à risques liées à l’alcool et de l’évaluation des politiques publiques se sont déplacés dans huit villes volontaires françaises pour observer, analyser et évaluer les actions et les programmes mis en place au niveau local pour lutter contre le phénomène des API appelé aussi « binge drinking ».

Les résultats ont donné lieu à un rapport présentant les axes de travail incontournables pour mettre en place une politique de prévention et de réduction des risques en matière de consommation d’alcool  la nuit.

Engagée dans la prévention et  l’action sur les API des jeunes dans l’espace public par la promotion d’une politique globale et intégrée, la MILDECA  a soutenu le projet « Alcool, Ville et Vie nocturne » dès son lancement, celui-ci s’inscrivant dans les orientations prioritaires du plan gouvernemental 2013-2017.

Ces travaux doivent permettre de renforcer l’efficacité des politiques locales de prévention, souvent trop ponctuelles :
En prenant en compte  à la fois  les enjeux de santé, de sécurité  et de tranquillité publique liés à la consommation abusive d’alcool des jeunes dans l’espace public.

En s’appuyant sur une phase préalable de diagnostic de terrain permettant de croiser les informations.

Ce rapport répond également à la nécessité de mieux coordonner les actions de l’Etat et des collectivités locales pour diffuser des bonnes pratiques fondées sur les études et recherches en matière de prévention et de compréhension des phénomènes de conduites addictives.

20170330_232357