Alcool : chiffres, interventions, traitements… quoi de neuf ?

publié le  |  Imprimer

De nouvelles études sur les impacts de la consommation d’alcool sur la santé

L’American Journal of Public Health a publié en ligne le 14 février 2013 une étude américaine sur le lien entre cancers (rectum, côlon, œsophage, foie, sein chez la femme, larynx, pharynx et bouche) et consommation d’alcool. Les résultats montrent que celui-ci est impliqué dans 1 décès sur 30 par cancer (un peu plus de 3 %). Dans le cas du cancer du sein, la proportion atteint 15 % de ces décès. David Nelson, auteur principal de l’étude, souligne que ce lien est encore peu intégré par la population. Aux États-Unis, environ 6 000 décès par cancer liés à l’alcool sont comptabilisés chaque année.
>> Lire l’article du Huffington Post (en anglais)

Une autre étude, publiée par le service de biostatistique et d’épidémiologie de l’Institut Gustave-Roussy de Villejuif dans l’European Journal of Public Health le 4 mars 2013, estime que la consommation d’alcool en France était responsable de 49 000 décès en 2009, soit 13% de la mortalité totale masculine et 5% de la mortalité totale féminine. Ces décès sont principalement liés aux cancers et aux maladies cardio-vasculaires. Si la consommation d’alcool a diminué de 50% sur les 50 dernières années en France, les décès qui y sont liés restent à un niveau élevé par rapport à certains pays européens.
>> Lire l’article du Monde

Évolution des consommations et intervention précoce

Du côté des jeunes consommateurs, la 5ème édition de l’enquête internationale Health Behaviour in School-aged Children (HBSC), portant sur les comportements de santé et les styles de vie des élèves entre 11 et 15 ans, a confirmé la prééminence de l’alcool expérimenté par une large majorité des collégiens, notamment les garçons. Elle confirme aussi le problème des ivresses qui concernent d’abord les garçons puis les filles dès la 4ème à des niveaux similaires. L’enquête ESPAD 2011 – qui permet de mesurer l’usage de substances psychoactives des jeunes à 16 ans, de suivre son évolution et de le comparer à celui des jeunes des autres pays – avait également mis en lumière une consommation d’alcool et des épisodes d’ivresse à la hausse chez les jeunes Français.
>> Résultats de l’enquête HBSC (2012)
>> Résultats de l’enquête ESPAD 2011

Le n°11 de notre revue semestrielle Actal, intitulé Alcool et jeunes : univers, usages, pratiques, revient sur l’évolution des consommations chez les jeunes, sur le sens de la fête et sur les interventions menées par les professionnels. Dans une société addictogène qui prône le plaisir immédiat, l’intervention se doit d’être une co-construction avec l’usager, sur la base d’un langage commun, fondé sur l’expérience humaine du plaisir plutôt que sur la diabolisation de la drogue. Proposant une réflexion sur le sens de la fête, une présentation des approches expérientielles, des dispositifs de terrain issus de plusieurs régions, ce numéro fait le point sur une question sociétale récurrente dans les pratiques des professionnels du secteur.
>> Actal n°11 – Alcool et jeunes : univers, usages, pratiques

Rappelons également qu’une étude anglo-canadienne récente a montré qu’une prévention ciblée sur les adolescents à risque permet de réduire leur consommation d’alcool.
>> Lire l’article sur le site de la Fédération Addiction

Enfin, pour aborder la question de la fête et des premières consommations des adolescents, la Fédération vient de mettre à disposition trois petits films et une fiche de conseils aux parents.
>> Films sur les premières fêtes

Et en matière de traitements médicamenteux ?

Fin février, l’Agence européenne du médicament (EMA) a donné une autorisation de mise sur le marché à Selincro (nalmefene) pour la réduction de la consommation d’alcool chez les patients adultes dépendants. Des études montrent que ce médicament a un effet chez les patients ayant une consommation à haut risque : en modulant les récepteurs aux opioïdes agissant sur la structure cérébrale de la récompense, il réduirait les effets délétères de l’alcool sur ce mécanisme de régulation et, ainsi, réduirait l’envie irrépressible de boire.
>> Lire l’article du Quotidien du Médecin

Quant au Baclofène, la Fédération Addiction a récemment publié deux documents sur ce médicament :
* un supplément technique, qui explicite son fonctionnement, son statut, ses usages, les études en cours, et fait le point sur les pratiques, réflexions et innovations dans le réseau
* les résultats d’une expérience en PACA quant aux modalités et aux effets d’une prescription en post-sevrage sur une soixantaine de patients

Enfin, les vidéos de l’atelier 11 des Journées Nationales de 2012, qui portait sur la thématique « C2H5OH, seule produit de substitution connu pour l’alcool : précautions d’emploi », ont été mises en ligne sur notre site.
>> Voir les vidéos de l’atelier