Communiqué de presse – Agir contre les hépatites !

publié le  |  Imprimer

Présentes sur l’ensemble du territoire, autant dans l’accompagnement et le soin avec les C.S.A.P.A. que dans l’accueil et la réduction des risques avec les C.A.A.R.U.D, l’ANITEA et la F3A ont fait une priorité de la lutte contre les hépatites, celles-ci étant dorénavant une cause majeure de morbidité/mortalité chez les patients que nous suivons.

Nous avons élaboré des propositions pour lutter contre les contaminations et favoriser l’accès aux soins dans un document diffusé auprès de tous nos adhérents. Il oriente les actions de proximité que nous conduisons avec les usagers concernés.

Aujourd’hui, agir contre les hépatites nécessite de:

  • soutenir la poursuite des innovations en RDR. : 
    • développer l’intervention précoce auprès de jeunes publics notamment en raison des augmentations de consommation de cocaïne et du risque de transmission par voie nasale 
    • Mieux informer sur les risques liés aux injections (et à la primo injection) notamment chez les jeunes en milieu festif 
    • promouvoir l’éducation face aux risques liés à l’injection 
    • favoriser l’égalité d’accès au matériel de prévention sur tout le territoire national
    • réduire les risques de contamination en milieu pénitentiaire : une concertation officielle doit être lancée entre les personnels pénitentiaires et de santé publique
  • mieux dépister (plus et plus tôt) pour responsabiliser les usagers et mieux les soigner
  • développer l’unité de lieu pour les usagers les plus précaires : dépistages rapides, suivis non invasifs, accompagnement psychologique et social, mises sous traitement dans les lieux qu’ils fréquentent, tels les CSAPA ou CAARUD
  • créer des places d’hébergement pour les usagers en situation de précarité afin qu’ils puissent accéder aux traitements et les suivre le temps nécessaire
  • favoriser la vaccination contre l’hépatite B
  • prendre en compte les risques liés aux consommations excessives d’alcool, de tabac et de cannabis.
  • toujours développer l’accès aux droits compte tenu des coûts engagés.

Le plan VHC qui vient d’être publié ne fait que rappeler des principes, il ne renforce pas les moyens et n’indique aucune vraie priorité. Les représentants des associations d’usagers, ceux des associations de soignants membres de la Commission Addiction ont pu unanimement exprimer leur condamnation d’un plan qui ne prend pas la mesure des enjeux ! Elles ont pris l’engagement de porter publiquement des contre-propositions.

C’est donc aux associations de s’engager et d’agir.

A l’occasion de la Journée contre les Hépatites, l’ANITEA et la F3A souhaitent affirmer la priorité de ces actions.

Consulter :
Supplément technique de l’ANITEA sur la prise en charge de l’hépatite C

A noter :
En plus des actions en régions, deux participations à des manifestations nationales, Jean Michel DELILE Vice-président de l’anitea aux 3èmes Assises de Lutte contre les Hépatites et de Jean Pierre COUTERON président de l’anitea à la démonstration d’ une salle de consommation à Paris (cf. CP interassociatif joint)

Contact Presse :
Jean Pierre COUTERON – Président de l’anitea

La Fédération Addiction est issue de la fusion entre l’Anitea (Association Nationale des Intervenants en Toxicomanie et Addictologie) et la F3A (Fédération des Acteurs de l’Alcoologie et de l’Addictologie)