« La maladie alcoolique est une des préoccupations premières de l’association Addict’elles. L’association constate qu’il existe un réel manque de travail de prévention auprès des femmes. L’alcool est un véritable fléau à prendre en considération bien plus qu’il ne l’est aujourd’hui. L’alcoolisme augmente chez les jeunes femmes et aujourd’hui concerne surtout les femmes éduquées, à responsabilités et urbaines. Cependant, toutes les femmes peuvent être touchées. Addict’elles souhaite casser les clichés véhiculés sur ces maladies. La maladie alcoolique est restée très longtemps cachée et taboue. On en parle de plus en plus mais pas encore assez et malheureusement, la méconnaissance est encore grande, même dans le milieu médical, et encore plus dans le milieu du travail ou de la famille.

Les femmes alcooliques ne sont pas celles que l’on croit.

En tant que professionnelles et en tant qu’expertes de cette maladie, nous tenons grâce à cette journée à en préciser les spécificités et à établir le dialogue avec les structures et les personnes concernées afin de permettre une meilleure connaissance de la maladie et donc une meilleure prise en charge et prévention de l’alcool au féminin. » — Addict’elles

Inscription et renseignements

👉 Inscription sur la billetterie en ligne (gratuit)

👉 Contacter l’organisateur par mail

Date et lieu

  • 9 novembre 2019 de 13h à 18h
  • GHU Paris, Sainte-Anne, Amphithéâtre de la CMME (100 rue de la santé, 75014 Paris, France)

Programme et intervenants

13h – Accueil du public

13h30 – 14h – Introduction

Le Dr Fatma Bouvet de la Maisonneuve, psychiatre et addictologue, Présidente et co-fondatrice de l’association Addict’Elles, abordera les enjeux sociétaux et l’importance du travail de réflexion autour des addictions chez la femme. Elle évoquera les tableaux cliniques autour de l’usage d’alcool spécifiques aux femmes. Elsa Taschini, psychologue clinicienne et docteure en psychologie, co-fondatrice de l’association Addict’Elles, abordera à la suite, le lien entre usage d’alcool et violences faites aux femmes (physiques, psychologique, gynécologiques, etc.).

Cette introduction sera suivie de trois sessions avec discussion et débats avec le
public.

14h-14h30 – Alcool et Famille
Intervenantes : Dr Véronique Simon, psychiatre, Selma Archier, psychologue clinicienne et Fatma Bouvet de la Maisonneuve, psychiatre et addictologue.

Seront abordé lors de cette session, la question des aidants et des personnes ressources (famille, amis, proches) chez les femmes qui souffrent de la maladie alcool mais aussi la question spécifique de la périnatalité (grossesse et
parentalité).

14h30-15h – Echange avec le public
Médiateur : Hakima Herkane, journaliste.

15h-15h30 – Alcool et Environnement socio-professionnel
Intervenantes : Marie-Josée Augé-Caumon, Présidente CAARUD, Catherine Keith, assistante sociale, et Gladys Lutz, ergonome chercheuse.

Seront abordé lors de cette session, le lien étroit qui existe entre usage d’alcool chez les femmes et troubles mentaux en corrélation avec l’environnement professionnel; mais aussi avec les situations de précarité et/ou de violences intrafamiliales et leurs conséquences sociales et judiciaires.

15h30-16h – Echange avec le public
Médiateur : Hakima Herkane, journaliste.

16h-16h30 – Pause

16h30-17h – Le vécu des patientes
Intervenantes : Laurence Cottet, patiente experte, Virginie Hamonnais, auteure, et Elsa Taschini, psychologue clinicienne et docteure en psychologie.

Cette session sera animée par des patientes souffrant de la maladie alcool en rémission ou non. Leurs témoignages permettront au public d’avoir une vision réelle et concrète de la maladie alcool chez les femmes et de son vécu, de son parcours et de sa complexité. Il sera également abordé l’importance des groupes de paroles destinés aux femmes.

17h-17h30 – Echange avec le public
Médiateur : Hakima Herkane, journaliste.

17h30-18h- Atelier avec le public et Conclusions de la journée
Intervenante : Nathalie Latour, Déléguée générale de la Fédération Addiction. Médiateur : Hakima Herkane, journaliste.

Enfin, un atelier de réflexion avec le public sur des propositions à soumettre aux pouvoirs publics. Ces propositions porteront sur la sensibilisation des femmes dans le milieu de l’entreprise (publique et privée) mais aussi sur la prise en charge de la maladie alcool chez les femmes et enfin, sur la prévention à opérer, notamment auprès des jeunes femmes d’aujourd’hui.