Les États Généraux des Usagers de Substances (EGUS) vous convient à leur Xe édition. 

L’objectif des EGUS est d’interroger ce qu’il est convenu d’appeler la « santé communautaire » sous toutes ses facettes.

De l’histoire du milieu festif techno en passant par les dispositifs de représentations institutionnels, jusqu’au partage de savoirs sur internet, tous les angles qui permettent de cibler cette « zone grise » seront abordés tout au long de ces deux journées, organisées à Paris par ASUD en partenariat avec la Fédération Addiction.

📆  14 et 15 janvier 2019

📍 Paris (adresse donnée lors de l’inscription)

Si la politique de réduction des risques liés à la consommation de drogues (RDR) est historiquement liée à la lutte contre le Sida, celle-ci est organiquement attachée à la notion de santé communautaire. La santé communautaire en matière de RdR a mis en valeur le savoir individuel des usagers et leur faculté de transmettre, matérialisé ensuite par leur embauche dans quelques  structures, essentiellement des CAARUDS.

  • Quel regard porte-t-on à cette histoire commune ?
  • Comment poursuivre l’inclusion la santé communautaire dans la santé publique seul canal pouvant faire remonter les pratiques et surtout des besoins des usagers actuels et futurs ?
  • La place prise par la représentation des usagers au sein des structures, à l’intérieur de ce qu’il est convenu d’appeler la démocratie sanitaire a-t-elle vocation à s’inscrire dans ce mouvement de transmission des savoirs expérientiels ?
  • Enfin, alors que les formes et les modes d’achat, de consommation et de transmission des savoirs se diversifient, quel est la place du citoyen-consommateur de substances achetées parfois sur internet ?

Un évènement en partenariat avec la Fédération Addiction

Autant de questionnements qui s’inscrivent aussi, pour la Fédération Addiction, dans la continuité de ses démarches en réduction des risques dont la référence est portée par Martine Lacoste, Vice-Présidente de la Fédération Addiction et directrice de l’association régionale Clémence Isaure à Toulouse.

Cet évènement s’inscrit également dans le projet mené actuellement dans les structures d’accompagnement spécialisé, sur la participation des personnes accueillies et la valorisation des savoirs expérientiels dans les accompagnements proposés.

Débuté en 2017 et piloté à parité par de professionnels et des usagers, ce projet sur trois ans vise à favoriser la valorisation des savoirs expérientiels et la participation des personnes accueillies aux offres de soins et de réduction des risques du dispositif spécialisé. Il est piloté par Alain Morel, directeur de l’association Oppélia, pour le Conseil d’Administration.

Alain Morel aura l’occasion d’aborder ces questionnements lors d’une plénière dédiée.

Inscrivez-vous en ligne

 

Billetterie Weezevent