Addictions : les premières assises du soin résidentiel auront lieu les 1er et 2 décembre à Lyon

publié le  |  Imprimer

À l’heure où certains discours opposent volontiers soin et sevrage à la réduction des risques, la Fédération Addiction, avec ses partenaires suisses du GREA, organise les premières assises du soin résidentiel à Lyon les 1er et 2 décembre.

Le secteur du soin résidentiel regroupe les structures qui accueillent en hébergement des personnes en situation d’addiction. Bien loin de l’image des « cures de désintox », l’offre de soin et d’accompagnement est diverse et en constante évolution.

Ces assises seront l’occasion de réunir les professionnels et faire le point sur la richesse de leurs pratiques. Les assises se concluront par l’adoption d’un manifeste du soin résidentiel en rappelant les principes fondamentaux et les revendications.

Le structures du soin résidentiel en addictologie sont aujourd’hui bien loin des « cures de désintox » de l’imaginaire collectif : les parcours des personnes confrontées aux addictions sont pluriels, personnels et évolutifs. L’offre de soin et d’accompagnement est en conséquence diverse et en constante évolution.

Les premières assises du soin résidentiel en addictologie, organisées conjointement par la Fédération Addiction et le Groupement romand d’études en addictologie les 1er et 2 décembre à Lyon (20, rue de la Claire – 9e arrondissement) seront l’occasion de valoriser les spécificités de ces dispositifs.

Un secteur en constante évolution…

À l’aune des débats publics sur les drogues, notamment le crack, le rôle du soin résidentiel interroge. Car depuis la naissance des premiers lieux d’hébergement thérapeutiques durant la seconde moitié du XXe siècle, les dispositifs ont connu de nombreuses évolutions.

Les professionnels ont su adapter leurs pratiques aux besoins des personnes : le sevrage, s’il peut être un objectif, n’est plus le prisme unique. Mais comment adapter les prises en charge dans un contexte d’évolution des consommations ? C’est le sujet central des premières assises du soin résidentiel.
Comment intégrer les outils de réduction des risques au sein de structures résidentielles, y compris pour l’alcool et le tabac ? Comment accueillir des publics divers, des femmes, des personnes en grande précarité ? Lorsque l’abstinence n’est pas possible ou souhaitable, comment accompagner les consommations ? Alors que les usagers sont souvent dans des parcours non linéaires, quels liens entre le soin résidentiel et les autres structures, de la médecine de ville aux salles de consommation ?

… face aux préjugés et au manque de moyen

Le soin résidentiel est par ailleurs, comme le reste du secteur de l’addictologie, touchés par la crise des métiers de l’humain — qui interroge l’attractivité des métiers — et souffre du manque de moyens et de reconnaissances de la part des pouvoirs publics. Comment reconsidérer ces métiers et donner aux structures les moyens d’accomplir leurs missions ?

Les assises des 1er et 2 décembre seront ainsi l’occasion de débattre de ces questions et aboutiront à la rédaction d’un manifeste franco-suisse présentant les principes fondamentaux du soin résidentiel et les revendications pour qu’il prenne toute sa place dans les dispositifs de santé.

 

Les Assises franco-suisses du soin résidentiel en addictologie se dérouleront : les 1er et 2 décembre 2022 à Lyon à Ocellia Espace Lyon (20, rue de la Claire 69009 Lyon).

👉 Programme 

👉 Les inscriptions sont closes car l’événement est complet. Pour être mis sur la liste d’attente, envoyez un message à j.rayneau@federationaddiction.fr

Contact presse

Benjamin Tubiana,
responsable plaidoyer et communication
b.tubiana@federationaddiction.fr · 06 15 62 81 08

À propos de la Fédération Addiction

La Fédération Addiction est le premier réseau d’addictologie de France. Elle regroupe 190 associations, 850 établissements et services de santé, de prévention, de soins et de réduction des risques et plus de 500 médecins et pharmaciens.