Consultation avancée femmes en CHRS

Objectifs de l'action :

L’intervention dans les CHRS accueillant des femmes seules ou en couple,  avec ou sans enfant(s), vise à instaurer une prise en charge médico-psycho-sociale de ce public concernant les addictions, que l’intervention se situe au niveau de la prévention, du soin ou de la réduction des risques. Un deuxième objectif vise à soutenir la parentalité et à intervenir précocement  sur d’éventuelles troubles d’attachement et/ou difficultés éducatives.

Objectifs pour les personnes accompagnées
– accéder au soin lié à une dépendance, ou reprendre un accompagnement pour les personnes en rupture avec le centre ;
– soutenir les personnes dans leur sevrage ou dans la diminution de leur consommation, leur permettre de réduire les phases d’alternance entre consommation et abstinence, traitement et manque ;
– apporter un accompagnement spécifique aux femmes enceintes (conséquences des consommations sur le fœtus par exemple) ;
– apporter aux résidentes du CHRS toutes les informations utiles concernant les risques à débuter et mener à bien une grossesse tout en consommant des substances psychoactives ;
– diminuer la fréquence des complications liées à la consommation de substances psychoactives, y compris l’alcool et le tabac pendant la grossesse, grâce à un suivi médical spécifique et à la mise en place éventuelle de traitements (instauration d’un traitement de substitution aux opiacés, aide au sevrage tabagique…) ;
– offrir un soutien dans des difficultés liées à la parentalité.

Objectifs liés au travail entre professionnels
– organiser la formation, le soutien aux équipes socio-éducatives assurant le suivi des résidentes en CHRS et consolider le travail en réseau au niveau local, y compris en ce qui concerne la naissance et la parentalité ;
– modifier les représentations des professionnels du CHRS vis-à-vis des comportements addictifs (notamment aux drogues illicites) ;
– tisser des rapports partenariaux soutenus avec les professionnels de l’hébergement.

Descriptif de l'action :

Public visé
Le public visé est composé d’une part de femmes ayant un enfant né ou à naître, et d’autre part de femmes en âge de procréer. Le public s’étend également aux couples avec enfants et aux pères.

Fonctionnement du partenariat
Le partenariat entre les deux structures fonctionne dans deux sens :
– soit le CSAPA est en amont du processus de prise en charge et il s’appuie sur le CHRS pour l’accueil et l’hébergement de la personne ;
– soit le CHRS repère une problématique addictive qui l’amène à rechercher des possibilités d’accompagnement spécialisé en CSAPA.

Fonctionnement de la consultation en CHRS
La consultation avancée a lieu un jour fixe par semaine et prend la forme de deux consultations simultanées, mais distinctes, assurées l’une par une psychologue (un soutien psychothérapeutique régulier ou plus ponctuel), l’autre par une infirmière du CSAPA qui propose une écoute centrée sur la problématique addictive, mais aussi plus globalement sur la santé, une orientation éventuelle vers un médecin, un suivi avec visites à domicile possibles, entretiens téléphoniques, coordination des soins…, liaisons avec l’équipe éducative du C.H.R.S. Elles reçoivent également ensemble des couples et des familles quand cela s’avère pertinent et travaillent de concert sur la parentalité.
Des séances d’information et de prévention sont organisées pour l’ensemble des résidentes sous la forme d’ateliers collectifs animés par un professionnel de santé du Csapa et/ou un intervenant extérieur sur des questions comme la contraception, les médicaments, la relaxation, l’alimentation, le désir d’enfant, le tabac…
La prise en charge au CHRS peut être complétée par des consultations au Csapa, qui permettent l’accès aux outils de réduction des risques, la mise en place et le suivi d’un traitement de substitution, le dépistage des hépatites et du VIH, une consultation gynécologique…
Enfin, le Csapa apporte son soutien à l’équipe du CHRS en matière d’addictologie : documentation, sensibilisation, information. Des réunions trimestrielles communes entre les équipes CHRS et Csapa sont organisées pour échanger autour des difficultés rencontrées par les uns et les autres à travailler ensemble. Le Centre de Soins, par l’intermédiaire de Réseau 25 (Réseau Ville Hôpital Toxicomanie), contribue à la formation du personnel du CHRS au champ des addictions afin de mieux cerner les difficultés inhérentes aux problématiques rencontrées et de mieux appréhender les situations de crise.
En fonction des besoins, un membre de l’équipe du Csapa peut être amené à intervenir en dehors des temps de consultation avancée préalablement établis entre les deux structures.

Autres formes prises par cette action
Des séances d’information collective ont été réalisées avec d’autres structures accueillant des femmes en situation de précarité et de rupture : Solidarité Femmes, le Centre Départemental de l’Enfance, un CHRS accueillant spécifiquement des couples de jeunes parents. Des suites sont envisagées.

Retours sur expérience :

L’action a permis d’entrer en contact avec des femmes éloignées du soin en addictologie et plus globalement du soin en général. Les difficultés, en particulier sociales, auxquelles ces femmes ont à faire face lors de leur séjour en C.H.R.S. font que la santé n’est souvent pas leur priorité. Elles trouvent là des interlocuteurs pour exposer tant leurs problèmes physiques que psychiques et élaborer avec ces professionnelles des réponses possibles et adaptées.

Des armoires à pharmacie ont été installées dans chaque chambre du CHRS de façon à sécuriser les traitements.

L’équipe du CHRS a invité l’équipe du CSAPA à retravailler sur la refonte de leur règlement intérieur, en particulier sur la question des interdits.

Le personnel du CHRS a bénéficié de deux journées de formation sur les addictions organisées et animées par les intervenants du CSAPA. Ce travail a en partie permis de lever les réticences de l’équipe du CHRS, soucieuse d’une éventuelle stigmatisation des personnes sollicitant la consultation avancée. Il reste néanmoins difficile à ces deux équipes ayant des préoccupations différentes de travailler ensemble sur cette problématique spécifique.

Lieu :

Au CHRS (et au CSAPA en fonction des besoins).

Partenariats :

Le CSAPA dispose d’un réseau partenarial dont il fait bénéficier les résidentes du CHRS, en particulier concernant ses consultations spécialisées (psychiatrie, hépatologie, alcoologie) et les liens établis avec le réseau Périnatalité de Franche-Comté.

Financement(s) alloué(s):

69 000 euros, alloués par l’ARS/ONDAM et l’appel à projet MILDT 2010

Qui contacter pour en savoir plus ?



Qui porte l'action ?

CSAPA Solea

Type d'établissement :

Type d'accueil :


Mission et services :

Le centre assure les missions réglementaires :
* accueil, information, évaluation médicale, psychologique et sociale et orientation de la personne ou de son entourage ;
* réduction des risques associés à la consommation de substances psychoactives ( dont interventions en milieu festif et  programme d’échange de seringues) ;
* prise en charge médicale, psychologique, sociale et éducative. Elle comprend le diagnostic, les prestations de soins, l’accès aux droits sociaux et l’aide à l’insertion ou à la réinsertion.
Solea gère une « consultation pour les jeunes consommateurs de cannabis, autres substances psychoactives et leurs parents » Solea[bis] , installée dans des locaux indépendants.
Le centre intervient à l’extérieur (lieux d’accueil de première ligne, maison d’arrêt, CHRS féminin) et accueille également des consultations avancées (psychiatrie, hépatologie, alcoologie).

Contact :

Adresse :

2, Place René PAYOT - 25000 Besançon   

Région :


tel03 81 83 03 32
fax03 81 83 03 04