Atelier socio-esthétique

Type d'action :

Début de l'action :

07 Jan 2012

Mots-clés :

Action individuelle

Objectifs de l'action :

Améliorer l’image de soi des femmes consommatrices.

Descriptif de l'action :

La Passerelle a rencontré la socio-esthéticienne d’une association d’insertion et a trouvé le dispositif particulièrement intéressant. L’intervenante a l’habitude de travailler en CHRS (Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale).
Au début, l’activité était prévue le jeudi après-midi, dans les locaux de la structure, au moment de l’accueil femmes du Caarud (la socio-esthétique est proposée aux femmes qui fréquentent le Caarud et le Csapa, situés dans les mêmes locaux). Puis le service a été déplacé au moment de la distribution du traitement, le vendredi,  une fois tous les 15 jours, pour faciliter sa fréquentation.
La prestation est individuelle, variable en fonction des personnes : elle dure de 20 minutes à 1h, et peut être du conseil en création de cosmétiques, en maquillage, sur la façon d’utiliser un petit budget pour se mettre en valeur ; ce sont aussi des soins du visage, des mains, en une ou plusieurs séances. Une majorité de séances ont lieu sur rendez-vous. Pour l’instant, le service est réservé aux femmes, car les hommes ont trop de représentations liées à cette activité.

Retours sur expérience :

L’activité nécessite de dépasser des représentations : la personne peut se dire qu’elle ne mérite pas ce moment. L’autre image de l’activité, c’est son inutilité, son aspect superflu.
Autre difficulté : le manque de place dans les locaux. La socio-esthéticienne s’installe dans le bureau du psychologue, doit apporter ses affaires à chaque fois, utilise la table d’examen du médecin pour installer les personnes…
L’activité n’est ouverte qu’aux personnes connues du Csapa et/ou du Caarud. Le dispositif n’est pas neutre, il n’est pas adapté à tout type de public. Il fait appel au lâcher-prise, à l’émotion, au « vague », qui sont précisément des aspects que les personnes cherchent à court-circuiter en consommant. L’approche socio-esthétique est intéressante en complément des entretiens avec le psychologue : cela permet de multiplier les approches.
C’est, enfin, une activité qui plait au public, pourvu que les professionnels aient bien assimilé son intérêt pour le faire passer correctement aux usagers.

Lieu :

intra-muros (au csapa)

Partenariats :

L’action a été montée avec une association qui fait de la socio-esthétique.
En parallèle, un groupe de réflexion « addictions au féminin » a été créé avec des partenaires comme la PMI, des gynécologues… pour faire connaître l’accueil femmes et faciliter les orientations de personnes vers La Passerelle. Ce groupe est l’occasion de travailler sur les représentations des professionnels eux-mêmes, notamment en ce qui concerne la prise en charge des femmes enceintes. Les questions de l’accompagnement non culpabilisant des femmes et du placement des enfants y sont débattues.

Financement(s) alloué(s):

6000 euros par an : financement pérenne de la DGS/Mildt inclus dans la dotation globale de financement.

Qui contacter pour en savoir plus ?



Qui porte l'action ?

Csapa La Passerelle

Type d'établissement :

Type d'accueil :

Organisme gestionnaire :

Type d'environnement :



Mission et services :

– Accompagnement éducatif et psychologique
– Service médical avec possibilité de substitution à la méthadone
– Consultation jeunes consommateurs au Point Accueil Ecoute
– Gestion d’appartements de coordination thérapeutique
L’environnement de l’établissement est très dégradé : fort taux de chômage, population peu mobile, ville peu attractive, logiques de quartier, plaque tournante des produits.

Contact :

Adresse :

35 rue de Roanne - BP 311 - 76500 ELBEUF   

Région :


tel02 35 78 00 50
fax02 35 78 92 93