Accueil spécifique des femmes usagères de drogues en CAARUD

Objectifs de l'action :

* Prévenir et réduire les risques sexuels et de consommation pris par les femmes.
* Amener les femmes à reprendre conscience de leur capital santé.
* Construire avec les femmes des réponses en dehors de l’urgence.
* Sensibiliser le milieu institutionnel aux besoins spécifiques des femmes usagères de drogues par un partenariat renforcé.
* Aborder la question du corps à partir de supports qui favorisent le bien-être et le plaisir.
* Leur permettre de trouver ou de retrouver une réalité corporelle.
* Les inviter à renouer avec leur corps sans se mettre en danger.
* Les encourager à être plus à l’écoute de leur corps, de leurs ressentis, de leurs émotions et donc de leurs besoins.

Ces objectifs ont été élaborés à partir des besoins que l’équipe avait repérés en concertation avec les usagères, à savoir :
* Demande implicite de la part des femmes d’un espace qui permette une mise en sécurité
* Besoin de réduire les risques sexuels et de consommation
* Besoin de pouvoir accéder à certaines prestations pour l’hygiène corporelle
* Besoin et envie de poursuivre un travail sur l’image corporelle qui est souvent dévalorisée, peu investie dans sa dimension féminine et sur l’estime de soi, en travaillant sur la perception de leur corps et de l’Autre

Descriptif de l'action :

L’accueil a lieu au CAARUD tous les mardis de 14h30 à 18h00. Il est animé par une infirmière et par une éducatrice spécialisée. Une médecin addictologue est présente un mardi sur deux.

Nous proposons :
* Une mise à disposition de matériel stérile à usage unique
* Informations sur les Infections Sexuellement Transmissibles, hépatites et VIH
* La possibilité d’échanger sur leurs pratiques à risques, sexuelles et/ou de consommation
* La possibilité de prendre une douche et de laver le linge
* La possibilité de se poser, de discuter et de prendre un café
* Un accompagnement social et des soins infirmiers
* Des ateliers spécifiques réduction des risques sexuels (préservatif féminin, sextoys…), de consommation ou orientés sur la question de leur image corporelle et du rapport au corps (piscine, hammam…)
* La présence d’une stagiaire socio-esthéticienne tous les mardis et la présence d’une socio-esthéticienne professionnelle le 1er mardi de chaque mois.

Les femmes peuvent venir accompagnées de leurs enfants et de leurs animaux de compagnie. L’accueil est collectif mais il est possible de s’isoler pour de l’écoute individuelle ou lors des soins infirmiers et/ou pour l’accès aux droits.

La communication autour de cet accueil est faite par le biais d’un flyer auprès de toutes les femmes venant sur les permanences mixtes, auprès des différentes structures du champ sanitaire et social ainsi que de celles recevant plus spécifiquement un public féminin (centre de planification, PMI…), qui prendraient potentiellement des risques en termes de consommation.

Depuis le début de l’année 2014, un travail sur l’extérieur « spécifique femmes » est mis en place selon les disponibilités des usagères. L’infirmière et l’éducatrice spécialisée se rendent au domicile des personnes ou dans des points de RDV afin d’aller à la rencontre de celles qui n’arrivent pas à venir jusqu’à nous, de garder un lien avec certaines femmes et de faire un travail plus soutenu pour d’autres (accès aux soins et/ou aux droits principalement).

Retours sur expérience :

Les femmes restent maintenant très souvent sur toute la durée du temps d’ouverture alors que lorsqu’elles viennent sur les boutiques mixtes, elles ne font qu’y passer. Elles prennent le temps de se doucher, de laver leur linge, de discuter entre elles et avec les professionnelles. Des questions intimes peuvent être abordées dans l’espace collectif. Globalement, l’équipe observe une plus grande liberté de parole.

Les femmes parlent de cet accueil autour d’elles et elles expriment leur satisfaction quant à la prestation proposée. Il reste toutefois difficile de toucher des nouvelles femmes et d’avoir une régularité du nombre de femmes accueillies. Nous avons également une vigilance concernant la file active qui reste stable (en moyenne 5 femmes par accueil). L’accueil et le lien avec les femmes restent très fragiles malgré tout.

Lieu :

intra-muros (au CAARUD) et extra-muros (hammam)

Partenariats :

* Ecole Sylvia Terrade de socio-esthétique de Lyon
* Hammam Houari, Lyon 3ème

Financement(s) alloué(s):

Son financement est inclus dans le budget global de la structure, financement alloué par l’ARS.
Financement spécifique : 1000€ alloués en  2014 par la Ville de Lyon Mission égalité femmes-hommes. 1000€ alloués en 2015.

Qui contacter pour en savoir plus ?



Qui porte l'action ?

Pause Diabolo

Type d'établissement :

Type d'accueil :

Organisme gestionnaire :

Type d'environnement :



Mission et services :

* Un accueil collectif et un accompagnement personnalisé
* Un soutien dans l’accès aux soins et aux droits
* Une mise à disposition de matériel à usage unique pour lutter contre les infections virales transmissibles (V.I.H., hépatites, I.S.T.)
* Des interventions de proximité à l’extérieur du service
* Un travail d’information, de médiation auprès de la population, une veille et un travail de recherche et de prévention autour des pratiques à risques des usagers

Contact :

Adresse :

64 rue Villeroy - 69003 LYON   

Région :


tel04 78 62 03 74
fax04 78 62 28 79