Accueil femmes et femmes avec enfants

Objectifs de l'action :

Les femmes expriment souvent leur manque de confiance en elles  dans leur rôle de mère. Elles portent intérieurement l’image « toxico », qui les empêche de retrouver leur place sociale. L’action veut leur donner un temps pour elles. Plus spécifiquement, l’action veut :
* renforcer et diversifier la prise en charge pour les femmes qui sont dans des problématiques d’addictions et éventuellement de précarité
* mobiliser les femmes accueillies autour de leur santé, de leurs droits, de leur place de parent et de leur capacité à agir pour leur mieux-être
* développer le partenariat engagé dans le domaine périnatalité et addictions du réseau pour le suivi des femmes en particulier

Descriptif de l'action :

L’accueil spécifique femmes et enfants est mené conjointement dans 2 des 4 établissements gérés par l’Association AIDeA 11 : un Caarud (site de Narbonne ) et un Csapa (site de Carcassonne). Elle fait l’objet de concertations, réflexions sur des actions communes, bilans en commun. La coordination sur les deux structures est assurée par la directrice, Odile Lecocq.
Naissance du projet
L’action formalisée est le prolongement d’un travail qui a lieu depuis les années 2000 sur le thème « maternité et addictions » (formations, suivis sous substitution au centre de soins).
Au Csapa, dans le cadre des suivis des femmes enceintes, des préoccupations  particulières transparaissaient dans la prise en charge : comment devenir mère lorsque soi-même on n’a pas reçu de «  transmission » de la part de sa propre mère, comment se décaler les produits pour aller vers  une place de parent, comment  accueillir son enfant dans les meilleures dispositions, comment vivre en couple différemment, se projeter dans la vie avec, parfois, l’inquiétude de la rechute ?
Au Caarud, le nombre de femmes accueillies étant bien inférieur à celui des hommes et l’échange de seringues étant interdit en présence des enfants, l’hypothèse de réserver un temps spécifique d’accueil leur facilitant la  venue, notamment avec leurs enfants, a été à l’origine de l’expérimentation.
Le projet MILDT a constitué une opportunité pour formaliser et initier d’autres pratiques  au sein des équipes et élargir la prise en charge.
Mise en œuvre du projet
Au Csapa, en centre ville de Carcassonne : en plus des plages horaires d’accueil et des sorties organisées avec les enfants (promenades, pique-nique, visites touristiques), un programme d’ateliers « estime de soi »  avec une conseillère en image a  été proposé à moitié dans les locaux et pour partie à l’extérieur (voir la pièce jointe correspondante).
Au Caarud, situé dans une maison  avec jardin, excentrée, à Narbonne : la plage horaire réservée aux femmes et enfants a été expérimentée sur différents créneaux avec des activités dans les locaux, prévues et affichées à l’avance .

Retours sur expérience :

Au Caarud, la fréquentation a été sporadique et l’hypothèse de départ doit pouvoir être réinterrogée. Est-ce à cause de l’éloignement géographique du lieu ? Les femmes préfèrent-elles aller chercher leur matériel en pharmacie ? Leurs compagnons les approvisionnent-elles ? Les acteurs sociaux du réseau sont très mobilisés sur le soutien aux femmes avec enfants : celles-ci ont-elle peur des placements des enfants ? Autant de questions sans réponse aujourd’hui qui mettent les équipes au travail.
Au Csapa, les usagères ont apprécié de retrouver des interlocuteurs de confiance au-delà d’une prise en charge individuelle de soins ; les activités sont des temps sereins permettant une attention portée à soi-même. C’est aussi un temps de légèreté dans la vie quotidienne et/ou de distance par rapport à une relation de couple. Cependant, l’action a mis en évidence que les choses ne peuvent être pensées sans intégrer la question du couple, du rapport « féminin-masculin », de la parentalité, les usagères souhaitant une participation de leur conjoint à certaines activités ou à certains moments d’échanges.
Pour autant, la fréquentation est restée en dessous des prévisions. Les retombées de cette action sont cependant porteuses d’encouragements : découverte d’une image de soi valorisante et valorisée, confiance en soi trouvée pour s’inscrire, par exemple, au permis de conduire, accompagner son enfant en crèche, faire des projets de voyage, penser à un stage de formation etc.
De manière plus générale, le fait d’avoir organisé les locaux pour accueillir les enfants (coin aménagé, achat de jouets, disponibilité de l’équipe) a encouragé d’autres parents et notamment des pères à venir au centre avec leurs enfants pour leurs rendez-vous réguliers ; le lieu de soins devenant ainsi un lieu connu et  familier pour les enfants qui peuvent s’autoriser à poser des questions : « pourquoi on est ici ? », « tu es malade ? », « est-ce que tu vas rester longtemps ? », etc. Cela permet aussi d’autoriser les parents à aborder sereinement leurs difficultés et d’y mettre des mots accessibles à la compréhension des enfants.
De nouvelles attitudes de l’équipe comme garder l’enfant pendant que le parent rencontre le médecin ou l’infirmière ou le psychologue… sont devenues simples, rassurantes pour l’enfant. Ce n’est donc plus une contrainte d’avoir son enfant avec soi pour prendre soin de soi.

Lieu :

intra et extra-muros aux deux structures, en fonction des activités

Partenariats :

Les partenariats envisagés  sont ceux qui peuvent répondre au besoin des femmes, à savoir les centres médico-sociaux, la PMI, la maternité, les services de justice, l’aide sociale à l’enfance, l’office public d’HLM, le Cediff, le CDAG… Les liens avec la sage-femme de l’hôpital ont été développés très en amont, avant la mise en place effective de l’accueil. Mais ce sont aussi des partenariats culturels, sportifs ou de loisirs qui sont recherchés.
Une présentation du projet a été faite dans le réseau, qui a reçu un accueil mitigé.

Financement(s) alloué(s):

6000 euros par an, répartis sur deux structures (le Csapa et le Caarud gérés par l’association), alloués par la MILDT

Qui contacter pour en savoir plus ?

  • (Csapa) Monique BOUNAB et/ou Nahima BOUTALEB, Assistante sociale et Educatrice spécialisée
    tel04 68 11 92 92   mailcontact@aidea11.com
  • (Caarud) Françoise KAUFFMANN et/ou Martine LEGOUAIL, Infirmière et Educatrice spécialisée
    tel04 68 49 65 35   maillamaison8@wanadoo.fr

Qui porte l'action ?

AIDeA 11

Type d'établissement :

,

Type d'accueil :

Type d'environnement :



Mission et services :

L’association AIDea 11 gère un Csapa et un Caarud, chacun réparti sur deux sites, Carcassonne et Narbonne.
Le Csapa, outre les missions classiques réglementaires, gère une consultation jeunes consommateurs, propose une prise en charge des addictions sans produit et un suivi des personnes sous main de justice, un service d’appartements thérapeutiques relais. Il est situé en centre ville.
Le Caarud à Narbonne est une maison avec jardin à la sortie de la ville. Un partenariat avec une association de précarité intervenant dans nos locaux permet d’offrir un accueil tout public à Narbonne et non réservé spécifiquement aux toxicomanes.

Csapa AIDeA 11
Adresse : 46 rue pierre germain – 11 000 CARCASSONNE
Téléphone : 04 68 11 92 92
Caarud AIDeA 11
Adresse : Ancienne Route de Cuxac – 11 100 NARBONNE
Téléphone : 04 68 49 65 35

Contact :

  

Région :


fax04 68 11 92 93