A ne pas rater : le Figaro Santé consacré aux dépendances

publié le  |  Imprimer

Le Figaro Santé « Dépendances, comment résister » égrène par thématiques l’état des connaissances sur les produits et les usages, donnant la parole à des experts des addictions sur les comportements de notre temps et les solutions pour résister, accompagner, s’en sortir.

D’abord un Grand Entretien avec le Dr. William Lowenstein dans lequel il dresse un panorama des addictions et des clefs pour les traiter et les prévenir.

Puis, sous la forme d’un abécédaire et nourri d’infographie, ce numéro s’attache à identifier les différents comportements d’usages, et pose pour chacun la question centrale.

Quelques exemples parmi d’autres :

  • Masculin-féminin : de vrais différences? (Contributions d’Odile Vitte, administratrice à la Fédération Addiction, référence thématique « femmes » & Cécile Bettendorff, chargée de projet « femmes »)
  • Alcool, doit-on ne plus boire une goutte pour guérir? (Contribution de Jean-Michel Delile, vice-président de la Fédération Addiction)
  • Art. La drogue stimule t’elle la créativité?
  • Drogues. Les drogues douces mènent-elles aux drogues dures?
  • E-cig, une arme contre le tabac?
  • Jeunes, pourquoi sont-ils particulièrement à risque?
  • Santé Publique, les campagnes sont-elles utiles?
  • Société, notre monde favorise-t-il l’addiction?

L’ensemble de ces problématiques sont mises en regard de notre société addictogène (Sujet de la rubrique « Défi » dans la Vie-le Monde de juillet 2017) et sa capacité à générer de nouveaux comportements et dépendances (bingdrinking, stimulants, écrans, réseaux sociaux, drogues de synthèse).

Ce concept de société addictogène décrit comme « une société qui contribue à la dérégulation des comportements de recherche de plaisir, qui banalise l’expérience addictive et l’érige en norme comportementale »1, interroge la question des leviers existant pour accompagner les personnes concernées.

Par exemple auprès des jeunes :
– L’intervention précoce, qui mobilise l’ensemble de la communauté au contact avec eux.
– L’Education préventive par les programmes de renforcement les compétences psychosociales
– La capacité à aller au contact, à aller vers, comme c’est le cas pour les actions de Réduction des Risques dans le festif.

A côté des drogues « classiques », le dossier aborde la question du mésusage de médicaments anti-douleurs (Contribution de Xavier Aknine, référent du pôle MG Addiction), les nouveaux produits de synthèse (Contribution de Muriel Grégoire, administratrice de la Fédération Addiction), le jeu ou la nourriture….

Enfin, témoignant de la palette d’offre pour s’en sortir, des articles sur les nouvelles thérapeutiques et nouveaux outils (Baclofène, vapotage, application mobiles…) et sur les différents accompagnements possibles (Hospitalisation, Groupes de parole pour les Narcotiques Anonymes, Patient expert…) complètent ce numéro.

 

1Article de JP Couteron et J. Chambon dans l’Aide Mémoire de l’addictologie, 2ème édition, DUNOD