6 avril 2013 sur France 3 : un documentaire sur Jacques Barsony, médecin de ville

publié le  |  Imprimer

Un documentaire met à l’honneur le travail de Jacques Barsony, médecin de ville à Toulouse, engagé depuis des années auprès des personnes en difficulté et sensible à la lutte contre les addictions. Il est membre de l’association Passage PRA 31, adhérente de la Fédération Addiction.

Jacques Barsony a toujours ouvert sa porte au tout venant. Médecin généraliste à Toulouse, il a vu défiler dans le cabinet de son père les réfugiés républicains de la guerre d’Espagne, puis les Harkis dans les années 60, avant de prendre en charge, lui-même, les malades du sida toxicomanes dans les années 90. « Ce n’est pas nous qui les avons choisis, aime-t-il a préciser. Ce sont eux qui nous ont trouvés ».

Installé depuis 30 ans sur les allées Jean Jaurès à Toulouse, dans un quartier populaire et de passage, il a vu défiler, dans son cabinet, tous les laissés pour compte de la ville rose et au-delà. « Allez donc voir le Docteur Barsony », aiment à dire ses confrères peu enclins à soigner une clientèle défavorisée, la plus souvent bénéficiaire de la CMU (couverture maladie universelle). Une clientèle qui fait fuir les « bons clients ».

Agé de 67 ans, Jacques Barsony aspire aujourd’hui à la retraite ; mais que faire de ces deux cents patients en difficulté que très peu de confrères acceptent de lui prendre ? Les réalisateurs du documentaires l’ont suivi dans sa quête, durant près de deux ans. L’occasion de découvrir que le profil du médecin généraliste a bien changé.

Autrefois médecin de première urgence, « médecin de famille », ne lésinant ni sur son temps, ni sur son écoute, le généraliste d’aujourd’hui a désormais tout d’un salarié lambda : calibrant le temps de ses consultations, ne se rendant plus à domicile, refusant les gardes et surtout grand adepte d’une médecine de confort (contrôle du cholestérol, du diabète et de la tension), beaucoup plus facile et rentable à prodiguer. Une nouvelle médecine généraliste qui n’attire plus les vocations. Seuls 10% des étudiants choisissent désormais cette spécialité.

Autant de paramètres qui laissent inévitablement sur le bord de la route de nombreux patients. Les plus défavorisés, bien entendu, ceux qui ont au moins autant besoin d’écoute que de médicaments : les cas sociaux, les SDF, les toxicomanes, les prostitués, les immigrés, pour ne citer qu’eux. Qui les recevra demain ?

Le documentaire « Jacques Barsony, un médecin dans la ville », réalisé par Philippe Bachmann et Dimitrie Iordanesco, sera diffusé :
– sur France 3 Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon le samedi 6 avril 2013, à 15h20
– sur France 3 national le vendredi 12 avril 2013 à 23h50

Téléchargez la présentation du documentaire sur Jacques Barsony en version PDF
Téléchargez la présentation du documentaire sur Jacques Barsony en version PDF

Le modèle indiqué n'existe pas. Utilisation du modèle par défaut.