31e Congrès de l’Uniopss : François Hollande rend hommage au travail des associations de solidarité

publié le  |  Imprimer

Les annonces de François Hollande pour le secteur associatif de solidarité

Le 25 janvier 2013, François Hollande, président de la République, est intervenu au Congrès de l’Uniopss, l’Union nationale et interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux, dont la Fédération Addiction est adhérente.

Reconnaissant l’importance de l’économie sociale et solidaire comme alternative au modèle marchand sur les territoires, il a invité les associations à participer à l’effort collectif contre le chômage et à profiter des emplois d’avenir pour permettre à des jeunes éloignés de l’emploi de bénéficier d’une première expérience professionnelle. Concernant la lutte contre la pauvreté, après avoir rappelé quelques chiffres récents, M. Hollande a évoqué une série de mesures dans le cadre du plan quinquennal de lutte contre l’exclusion : mesures contre le surendettement, garantie-jeune pour les moins de 25 ans, garantie universelle et solidaire des risques locatifs, accès aux droits…

Des Etats généraux du travail social ont également été annoncés pour 2013, qui « permettraient de mieux définir les modes d’intervention de ces personnels, d’améliorer leur déroulement de carrière, leurs formations, et de donner une reconnaissance à tous ces métiers. »

Le Président de la République a par ailleurs évoqué des mesures dans les champs du handicap et du vieillissement.

>> Lire le discours de François Hollande au Congrès de l’Uniopss
>> Voir la vidéo de son intervention

Le discours de M. Balmary, président de l’Uniopss

Le Président de l’Uniopss a rappelé les demandes de l’Uniopss :
* modernisation des politiques sociales : améliorer l’accès aux droits, éviter le foisonnement de mesures trop ciblées, penser le long terme sur toutes les problématiques, éclaircir l’acte III de la décentralisation
* associations de solidarité : mieux préserver le « gisement d’emplois » associatifs, éviter la marchandisation du social (via la convergence tarifaire notamment), préserver l’innovation associative en évitant la généralisation des procédures de marchés publics, considérer les associations comme des « entreprises de relation », dont la performance ne se mesure pas au chiffre d’affaire mais à la reconstitution des liens sociaux

>> Lire le discours de Dominique Balmary, président de l’Uniopss