6 mois après son ouverture, la SCMR de Paris présente un bilan très positif

publié le  |  Imprimer

La première salle de consommation à moindre risque SCMRde France a ouvert ses portes il y a six mois. A ce stade, la mairie de Paris dresse un premier bilan très positif de ce dispositif inscrit dans la loi de santé en 2016.

L’espace Gaïa situé dans le dixième arrondissement de Paris a enregistré 24 200 passages – en moyenne 180 passages par jour – pour une file active de 550 usagers inscrits. Il n’a connu aucune overdose mortelle et a ainsi pu remplir son rôle de réduction des risques liés aux consommations. Il a également permis d’offrir un accompagnement social à près de 90 personnes depuis son ouverture, et a permis d’assurer un accès aux soins – dépistage, accompagnement vers un traitement de substitution, soins infirmiers – à un nombre important d’usagers en situation de grande précarité.

Enfin, cette salle de consommation a permis d’accueillir les consommations qui jusqu’ici avait lieu dans la rue, réduisant du même coup les risques sanitaires pour les personnes consommatrices et les problématiques liées à la présence de seringues dans l’espace public : baisse de 44% du matériel récupéré dans les sanitaires publics, baisse de 64% des seringues récupérées par la mairie rue Maubeuge par rapport au 6 mois précédents l’ouverture.

La SCMR remplit donc pleinement son rôle, même si le débat demeure ouvert avec les riverains.

La ville de Paris qui soutient le dispositif fait le point mardi sur ce bilan intermédiaire dans un communiqué de presse consultable en ligne et téléchargeable ici :

Dans une interview relatée par le magazine en ligne Vice.com, le maire du 10ème arrondissement qui accueille la salle salue ce bilan positif :  » les premiers mois ont été irréprochables ». Il rappelle que même si le débat reste ouvert avec les associations de riverains« le bilan est très positif en termes de santé publique. On aide les usagers à faire un travail de réinsertion. » et que l’ « on ne peut pas sacrifier l’intérêt général pour une partie des riverains ».

mairie_P

La seconde salle de consommation à moindre risque qui a quant à elle ouvert à Strasbourg il y a quatre mois accueille actuellement autour de 80 personnes par jour. Son activité devrait également faire l’objet d’un premier bilan dans quelques mois.