Quand Mad Men donne envie d’une bière bien fraîche!

publié le  |  Imprimer

Une étude américaine présentée au Congrès des sociétés académiques de pédiatrie (Maryland, Etats-Unis) vient de démontrer l’influence des comportementssatc1 de consommations liés à l’alcool vu dans les séries télévisées sur les jeunes téléspectateurs. En effet, un marketing toujours plus insidieux pousserait le jeune public à s’approprier les usages et les marques des acteurs de séries.

En analysant le contenu « éthylique » de 10 séries télévisées populaires aux Etats-Unis, les auteurs ont constaté en moyenne deux placements de produit alcoolisé par épisode. Certains vont jusqu’à 13 bières avec la bière en haut du palmarès.

Sans conclure sur le fait que le bingewatching conduit au bingedrinking, le placement de produit véhicule un message « ami », non anxiogène, qui familiarise le spectateur avec le produit, l’encourage à des représentations plutôt favorables, jusqu’à le fidéliser.

A l’instar de la publicité sur l’alcool dont l’objectif est de faire vendre et consommer, ces techniques marketing non encadrées ont le même effet, à ceci près qu’ils ne contiennent aucun message de prévention et qu’elles se déploient sur internet avec la diffusion en streaming. Des canaux de diffusion maitrisés par les jeunes, les rendant ainsi extrêmement captifs et réceptifs à ce type de message.

Un constat qui redit la nécessité de penser la régulation de la communication autour de ce produit, à la télévision comme sur le net, comme la Fédération Addiction l’a porté vigoureusement pendant les débats sur la loi de santé et la remise en cause du volet loi Evin et comme elle continue à le faire dès lors que les protections nécessaires font défaut (voir notre réaction sur l’émission « les recettes pompettes ».).

Voir la réaction de Jean-Pierre Couteron sur ce sujet sur le site PourquoiDocteur