Boire un peu pour être en meilleure santé… n’est pas prouvé scientifiquement

publié le  |  Imprimer

Une étude de grande ampleur menée par des chercheurs de l’université de Victoria a analysé les nombreuses études internationales sur le sujet alcool et santé, qui tendent à prouver un lien entre consommation modérée d’alcool et bonne santé. Après avoir remis en question la fiabilité de ces études, tant au niveau de la méthodologie que du parti-pris sous-jacent, les chercheurs recommandent de garder un grand scepticisme (« a skeptical position ») sur le lien entre une faible consommation d’alcool et les bénéfices sur la santé. Ils font également des propositions de méthodes pour qu’à l’avenir le sujet soit vraiment traité sérieusement.

L’ANPAA a publié une communication pour relayer cette étude, qui permet de contre-carrer le discours de certains alcooliers qui, depuis les débat autour de la loi Evin, ont capté le concept de modération pour le galvauder.

L’ANPAA conclut son communiqué de presse en rappelant donc que « rien ne prouve que la consommation modérée d’alcool soit bénéfique à la santé par rapport à l’absence de consommation ou à la consommation occasionnelle. L’affirmer relève au mieux de l’opinion ou, pire, de la désinformation. »

Retrouver le communiqué sur le site de l’ANPAA

En complément, lire l’article de Alain Rigaud et Bernard Basset paru dans Ouest France.