Une simple mesure technique…

publié le  |  Imprimer

L’Office Français des Drogues et Toxicomanies va changer de directeur. Après 15 années passées avec le même directeur, dont le travail avait contribué à faire de l’OFDT un organisme largement reconnu et apprécié, ce départ pouvait participer d’un changement d’homme, d’un renouvellement assez logique.

Pourtant, ce changement va se faire dans un contexte dont ni la nouvelle directrice de l’OFDT ni son prédécesseur n’est responsable mais qui pèsera lourdement sur la perception de cette « simple mesure technique » :

  • une mise en cause de la qualité scientifique de l’expertise collective sur la RDR,
  • une mise en cause de l’indépendance des chercheurs qui y ont contribué,
  • une enquête sur l’opinion des français, réalisée avant le débat sur les salles de consommation à moindre risque et présentée comme une « preuve » de leur refus de cette solution, tandis que le début de stabilisation du cannabis apparu en 2002 est attribué à une politique mise en oeuvre après !
  • sans parler de l’augmentation des consommations de cocaïne qui contournerait la France !

Tout cela fait craindre une instrumentalisation des données scientifiques au nom d’une culture du chiffre réduite à faire l’affichage d’une politique.

Or les récents scandales en santé publique ont montré les dangers d’une expertise dont nous ne préserverions pas l’indépendance vis à vis des différents lobbies, qu’il s’agisse de l’industrie pharmaceutique ou de celles de l’alcool ou du tabac par exemple, afin que toutes les études nécessaires soient conduites. L’OFDT répondait à une volonté de doter les responsables politiques et les professionnels d’un organisme indépendant dans le recueil, l’analyse, la synthèse et la communication de données. L’élargissement de ses missions tant sur les drogues licites qu’illicites, la création d’enquêtes régulières (Escapad, Espad, Eropp) et d’outils permettant des suivre les évolutions des usages (Trend, Sinte) avait aidé les politiques publiques et les pratiques professionnelles à se fonder sur la raison et les preuves plus que sur l’idéologie où les enjeux du moment.

Au moment où les professionnels se mobilisent pour obtenir un nouveau plan addiction nécessaire pour adapter leurs réponses aux situations nouvelles, leur donner la parole au sein de cet organisme, préserver son indépendance et développer ses ambitions scientifiques, devraient être les objectifs majeurs d’une nouvelle étape de l’OFDT. C’est dans cet état d’esprit que nous accueillerons sa nouvelle directrice.

Contacts presse

 Jean-Pierre Couteron, Président de la Fédération Addiction
Tél. : 01 43 43 72 38

Nathalie LATOUR
Tél. : 01 43 43 72 38