Réseaux sociaux : comprendre les pratiques pour prévenir les risques

publié le  |  Imprimer

La mission métropolitaine de prévention des conduites à risques a organisé le vendredi 4 avril 2014 un déjeuner-débat en Ile-de-France concernant les réseaux sociaux. L’omniprésence des écrans (tablettes, ordinateurs et téléphones portables) et la multiplication des réseaux sociaux accessibles en permanence interrogent les adultes. Ces outils, perçus par certains comme des espaces « virtuels » de rencontre et de partage, interrogent le positionnement et les pratiques éducatives des professionnels et des adultes en général.

Deux intervenants animaient le débat : Guillaume Gillet (psychologue clinicien, spécialiste du lien entre les nouvelles technologies et la construction psychique, intervenant pour l’Ecole des Parents et des Educateurs d’Ile-de-France) et Victor Portier (développeur Web de formation, intervenant pour l’association E-enfance auprès d’élèves, de parents et de professionnels de l’éducation en prévention des risques liés à l’utilisation d’Internet).

Les questions qui ont guidé le débat sont les suivantes : Quelles sont les pratiques des jeunes ? L’utilisation quotidienne de ces objets a-t-elle un effet sur la façon dont les jeunes et les enfants se construisent ? Quel rapport à l’intimité et à autrui l’utilisation de ces réseaux suppose-t-elle ? Comment repérer et distinguer une utilisation passionnée voire excessive d’une utilisation pathologique ? Comment prévenir les dérives : cyber-harcèlement, sexting (envoi de contenus à caractère sexuel et personnel par le biais des nouvelles technologies), temps passé devant les écrans, ou encore, confrontation à des images choquantes ?

A partir de situation rencontrées dans notre quotidien, les intervenants ont tenté de répondre à ces questions. Se positionner entre un discours alarmiste et une idéalisation de ces réseaux sociaux, transmettre des messages éducatifs et poser un cadre sécurisant, tel était l’enjeu du débat.

La synthèse de ce débat sera mise en ligne prochainement.

>> Voir nos films sur les abus d’écran
>> Consultez notre guide Addictions sans substance