Publics féminins : les approches en matière de prévention et de soins

femmes_OFDT

Note 2014-10
Auteur : Carine Mutatayi
Editeur : OFDT
Date de parution : octobre 2014

>> Téléchargez la note 2014-10 sur le site de l’OFDT

L’OFDT a fait paraître en octobre 2014 une note récapitulative de l’état des interventions en fonction du genre.

« L’épidémiologie des addictions a très tôt mis en en évidence une prédominance masculine quasi exclusive parmi les consommateurs d’alcool, de tabac et d’autres drogues. Les mêmes études ont également démontré des spécificités de genre en ce qui concerne les comportements d’usage et, corrélativement, les représentations sociales qui s’y rapportent. Ces particularités suggèrent le besoin de réponses originales à l’égard de chaque sexe, en prévention comme en soins. Cependant, les réponses publiques en matière de prévention et de traitement des addictions ont été fortement calquées sur le modèle dominant de l’usager masculin. Aussi, lorsqu’on se penche sur l’adaptation des services au genre, la question se résume le plus souvent à explorer les besoin propres des femmes et adolescentes. Néanmoins, la diffusion et la nature des approches « au féminin » demeurent, en France, insuffisamment connues. »

Au sommaire

Intervenir différemment en prévention
Que nous apprend la littérature internationale ?
Que nous dit l’expertise française ?
En France, peu d’approches selon le genre, principalement liées à l’alcool ou tabac
Une approche minoritaire également ailleurs en Europe

Prise en charge des usagères problématiques
En CJC, des adolescentes et jeunes femmes aux consommations élevées
Femmes toxicodépendantes
Le développement modeste de l’accueil spécifique de femmes toxicodépendantes

Quelques pistes de recherche
Références bibliographiques