Améliorer l’accès à l’offre de réduction des risques (RDR) en milieu rural en s’appuyant sur les pharmaciens

publié le  |  Imprimer

milieu ruralAvec le soutien de l’ARS, l’Union Régionale Midi-Pyrénées de la Fédération Addiction pilote un projet régional visant à améliorer la diffusion d’outils et informations de RDR dans les bassins de santé ruraux en mettant en place des partenariats avec les pharmaciens.

 

Le diagnostic réalisé dans le cadre du Projet Régional de Santé (PRS) de Midi Pyrénées fait apparaitre de nombreuses inégalités territoriales et sociales de santé. Les secteurs ruraux son particulièrement impactés par ces inégalités. En matière d’addiction, les écarts de mortalité prématurée évitable liée à des comportements à risque « sont très marqués ». Le PRS identifie, par exemple, « un rapport de 1,5 entre le taux le plus élevé en Ariège et le moins élevé en Haute-Garonne ».

En Midi Pyrénées, l’offre en matière de réduction des risques (RDR) repose en grande partie sur les CAARUD. Si chaque territoire de santé est doté d’un CAARUD (2 en Haute Garonne), ils sont le plus souvent « faiblement dotés en moyens, ce qui ne garantit pas une bonne accessibilité » (SROMS). En effet, pour les usagers vivant sur des territoires ruraux, la question de l’isolement est prépondérante, les déplacements sont compliqués et les moyens de transports collectifs sont rares voire inexistants. Et les moyens des CAARUD ne leur permettent pas d’assurer une présence régulière sur l’ensemble de ces territoires. Pourtant cette régularité est un des facteurs de réussite essentiels de la RDR. Ce fonctionnement n’est pas sans incidence sur l’efficacité du dispositif.

Parmi les actions déployées, les partenariats avec des pharmaciens permettent de développer de nouveaux points de distributions d’outils de RDR mais aussi de travailler sur leurs liens avec les publics, de les sensibiliser à la RDR et de les valoriser comme acteurs de santé publique jouant un rôle de facilitateur d’accès aux soins et de prévention des transmissions de pathologies virales.

Selon les territoires, on constate une grande hétérogénéité dans l’effectivité de ces partenariats. Pourtant, ils permettent à coût modéré, de démultiplier sensiblement l’accès aux outils de RDR pour les usagers les plus éloignés des lieux d’accueil actuellement en place et induisent de nombreux effets positifs.

Ces partenariats favorisent notamment :

  • une utilisation plus fréquente de matériel neuf pour l’injection, permettant ainsi de réduire les risques infectieux,
  • une meilleure orientation des usagers vers le réseau de soins spécialisés,
  • un accès facilité au dépistage(VIH, hépatites…),
  • la transmission de messages de prévention et la diffusion de supports d’information,
  • une relation plus « apaisée » entre usagers et pharmacies.

Ce projet a pour objectif opérationnel de favoriser les partenariats avec les pharmaciens des bassins ruraux prioritaires, de les sensibiliser à la démarche de RDR (outils, dispositif CAARUD, etc) et de leur transmettre des supports pour accompagner leurs pratiques professionnelles.

Contact : d.meunier@federationaddiction.fr

>> Accéder au questionnaire (réservé aux pharmaciens de Midi-Pyrénées)
>> Consultez tous nos articles sur la réduction des risques