Projet Femmes et addiction : où en est-on ?

publié le  |  Imprimer

couverture_femmesFace au constat de la spécificité des consommations et de la vulnérabilité des femmes ayant des conduites addictives d’une part, et du faible nombre de femmes accueillies dans les structures médico-sociales d’autre part, la Fédération Addiction a toujours soutenu la nécessité d’une approche et d’une réflexion particulières pour accueillir et prendre en charge les femmes.

Elle a mis à disposition en 2013 trois supports pour les professionnels des addictions :
* une revue de littérature internationale, réalisée par l’IAC (Institut d’Anthropologie Clinique de Toulouse)
* une base d’expériences en ligne
* une brochure de repères pour les professionnels qui souhaitent mettre en place une action spécifique pour les femmes au sein de leur structure

En 2014, elle a repris et poursuivi ses travaux avec le soutien de la MILDECA. Elle travaille actuellement à l’élaboration d’un guide à destination des professionnels des CSAPA et CAARUD pour les aider à penser et adapter leur accompagnement aux femmes.

Comme tout projet de la Fédération, celui-ci est basé sur une démarche participative : le guide est construit à partir des retours des professionnels sur leurs expériences de terrain, mais également à partir de la parole des femmes ayant des conduites addictives.

Ce qu’en pensent les professionnels

Au premier semestre 2014, un questionnaire a été mis en ligne à destination des CSAPA et CAARUD pour approfondir les thématiques travaillées dans les structures. Sur les 43 réponses reçues, plus de la moitié des répondants ont affirmé réfléchir à des spécificités de l’accompagnement des femmes et mettre en œuvre des actions en ce sens. Les thématiques les plus travaillées sont le rapport au corps, le désir d’enfant/la grossesse/la maternité, les violences subies et l’isolement.

De septembre 2014 à mai 2015, huit groupes d’échanges thématiques ont été ou seront organisés. Ils rassemblent chacun une dizaine de professionnels des addictions et de partenaires (par exemple : centres de planification familiale, CIDFF, CHRS spécialisés, urgences hospitalières, PMI, ASE…) pour croiser les regards autour des thématiques suivantes : le rapport au corps, la prostitution, les violences, le désir d’enfant/la grossesse /la maternité, l’isolement, le monde du travail, les références culturelles et les jeunes filles (12-25 ans).

En parallèle, trois journées régionales sont organisées :
* la première s’est déroulée à Marseille le 25 novembre 2014 et avait pour thème « Femmes et addictions : le corps en questions »
* la deuxième se déroulera à Besançon le 12 mars 2015 sur le thème « Addictions et précarité : quelle réduction des risques pour les femmes ? »
La troisième est encore en cours d’élaboration.

Des femmes, des vies et des avis…

Qu’en disent les femmes en situation d’addiction ?

Pour mieux identifier leurs attentes et leurs besoins, nous avons ciblé trois « catégories » de femmes, en fonction de leur lien plus ou moins distant avec les dispositifs spécialisés :
* Les femmes consommatrices de produits qui n’ont aucun lien avec les dispositifs spécialisés en addictologie
* Les femmes consommatrices de produits qui sont en contact avec les dispositifs de « aller vers » (équipes mobiles, maraudes, consultations avancées…)
* Les femmes qui fréquentent les établissements spécialisés de soin et/ou de réduction des risques (Csapa et Caarud)

L’avis des femmes est récolté selon plusieurs modalités :
* l’analyse thématique du forum en ligne « Paroles de femmes » sur le site Psychoactif : de 2007 à 2014, plus de 7 ans d’échanges entre femmes consommatrices sur tous les sujets, dont ceux abordés dans le projet de la Fédération
* un appel à témoignages via le journal de l’association ASUD
* des entretiens courts menés auprès d’usagères de CSAPA et CAARUD
* la capitalisation des études existantes sur le sujet

 

Vous êtes intéressé par ce projet ? Pour en savoir plus, contactez Cécile Bettendorff au 01 42 28 83 20 ou via le mail c.bettendorff@federationaddiction.fr.