Plusieurs Etats dans le monde expérimentent la légalisation du cannabis

publié le  |  Imprimer

Légalisation du cannabis au Colorado, à Washington et en Uruguay

Suite au vote d’une loi en novembre, les consommateurs pourront posséder jusqu’à 28 grammes de cannabis, à condition d’avoir au moins 21 ans, dans les Etats du Colorado et de Washington (USA). Le cannabis y est donc dorénavant autorisé à des fins récréatives. Conséquence de cette réglementation, les premiers coffee-shops viennent d’ouvrir dans le Colorado, et l’on attend l’ouverture de structures semblables dans l’Etat de Washington au printemps.

Pourtant la mise en place de cette mesure n’est pas simple dans un pays où le produit reste interdit au niveau fédéral. Les Etats ont un an pour mettre en place un système de régulation et d’imposition similaire à celui de l’alcool : création des licences de production et de vente, régulation de la distribution, mise en place des procédures de sécurité, réglementation concernant la conduite ou la publicité…

En Uruguay, après la Chambre des Députés en juillet 2013, c’est au tour du Sénat d’approuver, le 10 décembre 2013, la légalisation de la production et de la vente de cannabis sous l’autorité de l’Etat, qui « assume le contrôle et la régulation de l’importation, de l’exportation, de la plantation, de la culture, de la récolte, de la production, de l’acquisition, du stockage, de la commercialisation et de la distribution du cannabis et de ses dérivés ». La mesure devrait être mise en place au cours du premier semestre 2014.

L’interdiction perdure en France

Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, a réaffirmé sur Europe 1, le 3 janvier 2014, la position du gouvernement de ne pas lever l’interdit. « Une société a besoin de normes, de règles, d’interdits. Et la consommation de cannabis n’est pas quelque chose d’anodin« , a-t-il précisé. Il a insisté sur l’importance de la prévention auprès des jeunes sur ce sujet.

La législation française est l’une des plus dure d’Europe concernant le cannabis (un consommateur risque jusqu’à 1 an de prison et 3750 euros d’amende). Or celle-ci ne parvient pas à limiter la consommation, puisque les Français sont parmi les plus grands consommateurs de ce produit en Europe. Le débat mériterait donc d’être ouvert.

>> Consultez l’article Cannabis, 2014, une année qui ouvre! sur le blog Un monde 100 drogues

Serge Karsenty, sociologue de la santé à l’Université de Nantes, est intervenu dans une émission de la WebTV de l’Université : la vidéo fait le point sur les législations en vigueur et sur la différence entre dépénalisation et légalisation.