Le phénomène « pro ana » : troubles alimentaires et réseaux sociaux

publié le  |  Imprimer

proanaLe phénomène « PRO-ANA », « prôner l’anorexie », s’expose sur les sites web et les communautés en ligne de personnes atteintes de troubles des conduites alimentaires. Un ouvrage de Antonio A. Casilli, enseignant chercheur à Télécom ParisTech et à l’EHESS, membre de l’Institut interdisciplinaire de l’innovation (i3 CNRS) propose d’analyser cette tendance par le biais de la mobilisation de l’auteur lui-même et de la sociologue Paola Tubaro lors des débats sur la loi de modernisation du système de santé.

Un « délit d’incitation à la maigreur extrême », avec peines de prison et amendes pour les auteurs des sites web dits « pro- ana » était inscrit dans la loi, mesure que les auteurs, secondés par des associations de parents et de professionnels, sont parvenus à faire supprimer.
Outre le fait que cette fausse bonne idée aurait eu pour conséquence de rendre invisible un phénomène pourtant bien réel, l’étude sur laquelle se base l’ouvrage (projet ANAMIA) rend compte d’une autre réalité, opposable celle là : les inégalités territoriales d’accès au soin.

 

Contact presse :

Presses des Mines, 60 boulevard Saint Michel, 75272 Paris cedex 06
Email : silvia.dekorsy@mines-paristech.fr
Tél : 33 (1) 40 51 93 17