Naloxone : retours sur le séminaire du 7 octobre 2015

publié le  |  Imprimer

Capture d’écran 2015-06-08 à 16.36.10Le 7 octobre dernier, la Fédération Addiction en partenariat avec Asud, l’APSEP, ELSA France, Psychoactif et le RESPADD, a organisé une journée d’information et de partage d’expériences autour de la Naloxone.

Un séminaire pour faire le point

Entre points de vue pharmacocinétique, politique et les expériences étrangères, la journée a offert un tour d’horizon réussi aux 68 participants, professionnels de secteurs divers, et usagers.

Antagoniste pur et spécifique des opiacés, la Naloxone a fait ses preuves à l’étranger en tant qu’outil de réduction de la mortalité liée à l’overdose, utilisable par toute personne formée et selon des modes d’administration différents.

En France, le groupe T2RA de la DGS travaille sur la mise en oeuvre de cet outil. La volonté des pouvoirs publics est de pouvoir l’expérimenter au début de l’année 2016. La Loi de Santé votée par l’Assemblée Nationale cette année fait mention de l’utilité d’un accès à ce médicament de prévention des overdoses (art.8). Dans le même temps, un nouveau mode d’administration fait son entrée sur le marché : le spray nasal, alternative à l’injection. Le dossier est à l’étude pour le cadre juridique et les modalités de diffusion.

Une journée pour partager les expertises…

Après les ouvertures des partenaires, la matinée a été consacrée à une mise en perspective de la situation française et à l’action du médicament.IMG_2586

Nous avons eu le plaisir d’accueillir William Lowenstein, président du groupe T2RA de la Direction Générale de la Santé. Il a présenté les travaux du groupe sur la Naloxone, et a échangé avec la salle sur les perspectives à attendre pour la situation française.

 

 

IMG_2588En fin de matinée, une table ronde animée par Nicolas Bonnet, directeur du RESPADD a permis :

  • de contextualiser ces perspectives grâce à l’intervention d’Anne-Claire Brisacier, médecin de santé publique à l’OFDT, sur l’état des lieux des surdoses en France.

 

  • de revenir sur la nature et le fonctionnement de la molécule grâce à la présentation de Brigitte Reiller médecin et directrice de CAARUD au CEID de Bordeaux
  • de faire le point sur les situations d’urgence et les « bonnes pratiques » à adopter grâce à l’intervention d’Hans Gadélius, Médecins du monde, Médecin urgentiste au Centre Casanova de PSA et aux urgences du CH Laveran.

…Et les expériences étrangères

L’après-midi, nous avons eu le plaisir d’accueillir trois collègues européens, venus de Barcelone et de Copenhague pour nous présenter leur pratique autour de la Naloxone en urgence et en réduction des risques.

Noémie Gonzales et Raul Quintanal, tous deux travailleurs sociaux au Centro Sanitario du quartier de La Mina en Catalogne (équivalent d’un CAARUD et d’une salleIMG_2602 de consommation), ont présenté :

  • les ateliers de prévention de l’overdose et d’usage de la naloxone menés pour les usagers,
  • la situation en catalogne,
  • et l’articulation entre prévention des OD et accompagnement des consommations.

Retrouver la présentation complète de Noemie Gonzàlez et Raul Quintanal.

Puis le Dr Anders Bang, médecin et bénévole au réseau danois Antidote, est venu expliquer : IMG_2605

  • la situation danoise,
  • l’action et l’histoire de ce réseau de médecins volontaires qui forment usagers et professionnels à l’utilisation de la Naloxone,
  • le lien avec d’autres actions de réduction des risques
  • la dynamique de valorisation du savoir expérientiel

Les participants et les intervenants étrangers ont échangé durant tout l’après-midi sur les modalités de mise en place et de formation des personnes à l’usage de la Naloxone.

La Fédération Addiction et ses partenaires souhaitent remercier chaleureusement l’ensemble des intervenants, les collègues européens et tous les participants.

 

 

Capture d’écran 2015-09-22 à 16.21.08