L’expérimentation des salles de consommation : une avancée saluée par la Fédération Addiction

publié le  |  Imprimer

Marisol Touraine a annoncé le 21 octobre sur BFM TV qu’elle « espérait » lancer l’expérimentation des salles de consommation en France d’ici la fin de l’année 2012, précisant ainsi définitivement sa position sur cette question.

La Fédération Addiction se réjouit de cette annonce. Elle s’est impliquée depuis le 19 mai 2009 dans le cadre du Collectif pour les SCMR (salles de consommation à moindre risque) puis dans le Réseau français de réduction des risques, pour appeler à leur expérimentation afin d’améliorer l’accès aux soins de publics en situation de grande précarité. Elle a souligné l’intérêt de cette réponse comme élément de régulation des problèmes d’usage dans l’espace public et a expliqué qu’il s’agissait d’une solution respectueuse des personnes, riverains comme usagers, déjà testée en Suisse, en Allemagne ou encore en Espagne. Cette position a par ailleurs été confortée par l’expertise collective de l’Inserm parue en 2010 sur la Réduction des risques chez les usagers de drogues.

Pour la Fédération Addiction et les associations qui n’ont eu cesse de se battre pour cette expérimentation, il s’agit d’une des pierres d’une autre politique des addictions, qui ne serait plus uniquement centrée sur la répression, mais inclurait des dispositifs de prévention, d’intervention précoce et de réduction des risques, en complément des dispositifs de soin. Déjà en 2009, lors des 30èmes Journées Nationales, l’installation de la salle de consommation à proximité des acteurs accompagnants les usagers dans des soins résidentiels, des traitements de substitution ou des actions d’intervention précoce, avait illustré notre volonté d’associer et non d’opposer les réponses.

Aujourd’hui,  Gaïa et Médecin du Monde sur Paris, Prévention Soins et Addiction sur Marseille, et d’autres acteurs à Strasbourg, Bordeaux, Toulouse ont signifié à des titres divers leur volonté de mettre en place une salle de consommation.  Jean-Marie Le Guendéputé socialiste et adjoint au maire de Paris, a demandé au gouvernement l’autorisation de créer ces salles. François Hollande avait lui-même déjà signalé son intérêt pour ce dispositif.

Fin août, deux communiqués de presse interassociatifs ont d’une part, rappelé l’importance de l’expertise de l’Inserm, et d’autre part, annoncé que des villes sont prêtes à se lancer dans l’expérimentation, déplorant l’attente qui dessert les usagers, abandonnés face à leurs difficultés.

>> Retrouvez toutes les informations sur les salles de consommation sur le site de la Fédération Addiction
>> Pour une autre politique des addictions : voir le site de la Charte
>> Voir l’avancée de la concertation autour des salles de consommation à Marseille

 

Sur l’annonce de Marisol Touraine, lire également :

>> le communiqué de presse du Réseau français de réduction des risques
>> le communiqué de presse de Elus Locaux Contre le Sida