Prévention des OD : les nouvelles modalités de prescription et délivrance de Nasclue

publié le  |  Imprimer

Traitement agoniste des opiacés, la naloxone sous forme de spray (Nalscue) a obtenuNaloxone.svg une Autorisation Temporaire d’Utilisation (ATU). Utilisé pour prévenir les risques d’overdoses, ce traitement a déjà fait ses preuves dans des nombreux pays. Les professionnels français, médecins exerçant en CSAPA, en service d’addictologie à l’hôpital, en service des urgences, dans tout autre service bénéficiant de l’intervention d’une équipe de liaison et de soins en addictologie (ELSA) et en unité sanitaire en milieu pénitentiaire, vont dorénavant pouvoir le prescrire.

Le médicament « Nalscue » est soumis à des modalités de prescription, de dispensation, d’utilisation et de suivi particulières qui sont soumises à un protocole. 

Il peut être dispensé, pour les patients identifés à risque : 

  • par l’ensemble des CSAPA (quel que soit leur mode de gestion)
  • par les établissements de santé disposant d’un service d’addictologie ou d’une ELSA pour les patients sortant d’hospitalisation (que la PUI de l’établissement soit autorisée à rétrocéder ou non)
  • par les unités sanitaires en établissement pénitentiaire pour une utilisation en ambulatoire
  • par  les établissements disposant d’équipes mobiles de soins aux personnes en situation de précarité ou d’exclusion.

Voir le communiqué de l’ANSM

La Fédération travaille activement sur l’ouverture des possibilités de délivrance de la Naloxone, en lien avec ses partenaires français et européens. Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce lien.