Un clip de prévention interactif : « Max et Cléo »

publié le  |  Imprimer

max_et_cleoLe Groupement AddictoCentre et le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation du Loiret ont réalisé en 2013 un clip de prévention intitulé « Max et Cleo ». L’objectif de ce projet est de placer les détenus de la Maison d’Arrêt d’Orléans en posture de co-concepteur de message de prévention pour leurs pairs. Il s’agit d’associer les savoirs des professionnels , aux expériences et savoirs profanes des usagers, dans une logique collaborative.

Prévention par les pairs

Des modules collectifs ont été menés par les membres d’AddictoCentre au sein de la Maison d’Arrêt d’Orléans, avec pour objectifs de :
• modifier les croyances erronées chez les participants quant aux drogues,
• développer l’esprit critique sur les stratégies de prévention,
• développer un esprit créatif pour la conception de messages de prévention,
• permettre au détenus de prendre une posture de pair « préventeur »

Il s’agissait pour les détenus participants de remettre des messages de prévention à un collectif d’artiste, l’association AHKRANGA, qui œuvre à la réalisation de films sur les cultures urbaines.

Adaptation de la forme au public

D’abord prévu sous forme de scénarios de fictions traitant des addictions, le projet s’est transformé et l’idée d’incarner un personnage dans une soirée dont le but est de s’amuser sans consommer de drogue est apparue. Le choix a donc été fait de plonger l’internaute dans la peau d’un consommateur potentiel (Max ou Cleo), au coeur d’une soirée dans un appartement, car c’est un environnement où les jeunes consomment massivement les drogues.Ce type de situation crée une pression à la consommation pour s’intégrer : musique forte, lieu de drague, danse…

Max et Cleo se sont donné rendez-vous à cette soirée et se cherchent dans toutes les pièces de l’appartement. Ils ne pourront se retrouver que s’ils ne consomment pas. Ici la drogue n’est pas traitée de manière frontale. Le but est pour les deux personnages de se séduire.

Le choix a été fait de faire appel à des acteurs assez connus des jeunes et de créer une ambiance sonore adaptée grâce à Dal-gren, un compositeur et artiste qui mixe dans les plus grosses boites de nuit parisiennes. L’idée était de renouer le contact avec une génération élevée à la publicité et de se détacher de l’aspect moralisateur souvent attaché à la prévention.

>> Voir le clip de prévention interactif Max et Cleo : http://maxetcleo.com/