Cigarette électronique : l’OFDT publie les résultats de son enquête ETINCEL

publié le  |  Imprimer

ofdtDans sa note n°2014-01 intitulée « Résultats de l’enquête ETINCEL-OFDT sur la cigarette électronique », l’OFDT aborde la prévalence, les comportements d’achat et d’usage et les motivations des utilisateurs de la cigarette électronique.

L’enquête, réalisée en novembre 2013 par téléphone, a pour but d’éclairer les évolutions du marché du tabac en incluant le facteur « cigarette électronique », qui prend une place de plus en plus importante chez les consommateurs.

Principaux résultats de l’enquête ETINCEL

88% des Français connaissent la cigarette électronique avec une notoriété plus importante chez les jeunes et les cadres et professions intellectuelles supérieures. Un Français sur cinq l’a déjà utilisée au moins une fois : ce taux a plus que doublé depuis mars 2012. Ce sont surtout les plus jeunes qui l’ont expérimentée, ainsi que les fumeurs ou ex-fumeurs. L’usage dans le mois concerne une personne sur 15 et un peu plus de 3% d’usagers sont quotidiens.

L’usage de la cigarette électronique a fortement augmenté depuis le printemps 2013. Les achats se font majoritairement en boutiques spécialisées. La moitié des enquêtés qui alternent tabac et cigarette électronique souhaitent arrêter toute consommation de l’un et de l’autre. Seuls 20% des consommateurs de cigarette électronique le font dans une optique de réduction des risques : réduire le nombre de cigarettes traditionnelles ou remplacer complètement le tabac par la cigarette électronique sans arrêter de fumer. Ce produit est donc fortement associé au sevrage tabagique.

>> Consultez l’enquête ETINCEL sur le site de l’OFDT

Un lien avec le recul de la consommation de tabac ?

Plusieurs grands quotidiens ont récemment abordé la question du recul de la consommation de tabac. En effet, les ventes de cigarettes ont baissé de 7,6% en 2013, un recul qui n’a pas été compensé par les ventes de tabac à rouler, en augmentation de 2,6%.

L’OFDT attribue la baisse des ventes à la conjugaison de l’augmentation des prix des cigarettes et de l’essor de la cigarette électronique. Même si la majorité des « vapoteurs » n’a pas totalement cessé de fumer des cigarettes classiques, celles-ci sont moins consommées.

>> Consultez l’article des Echos
>> Consultez l’article du Monde