Favoriser l’accès à la méthadone : signer l’appel du Pôle Médecine Générale de la Fédération Addiction

publié le  |  Imprimer

FACILITER L’ACCES A LA METHADONE EN MEDECINE DE VILLElogo MG AddDEF
Il est temps de passer aux actes !

Dans la dépendance aux opiacés, toutes les recommandations des experts en France, depuis 15 ans, préconisent une plus large disponibilité de la méthadone pour améliorer la santé des patients héroïnomanes. L’initialisation de cette thérapeutique, dont les effets bénéfiques ne sont plus à démontrer, n’est possible actuellement que dans les CSAPA (Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en Addictologie) et dans les établissements de santé.

Son accès est donc aujourd’hui contraint alors même que les usagers sont répartis sur l’ensemble du territoire. La législation actuelle rend problématique, en raison de sa complexité, la disponibilité de ce traitement.

Un projet de primo-prescription de méthadone en médecine de ville (PPMV) est finalisé depuis près deux ans après une longue élaboration s’appuyant sur l’étude Méthaville. Il ouvre la possibilité à des médecins généralistes volontaires et formés, ayant passé une convention avec un CSAPA, de  mettre en place ce traitement. Il a reçu un avis favorable de l’ANSM et figure parmi les recommandations de l’Audition Publique sur la réduction des risques et des dommages d’avril 2016.

Il doit donc être mis en place sans délai !

C’est un enjeu de santé publique pour les usagers opio-dépendants.

Les objectifs de ce projet sont de :

  • rendre ce traitement plus facilement accessible sur toutes les parties du territoire national ;
  • apporter une alternative au mésusage de buprénorphine ;
  • sécuriser cette thérapeutique, en articulation avec les CSAPA de référence.

Or nous assistons à une forme d’enlisement de ce projet qui nous inquiète car il retarde d’autant l’amélioration du dispositif de soin et pérennise la consommation de méthadone et d’opiacés de rue.

La France, qui a été très en retard pour rendre disponibles les traitements de substitution au bénéfice des usagers dépendants des opiacés, doit aujourd’hui faire un pas supplémentaire pour remplir sa mission de santé publique.

La Fédération Addiction et ses adhérents, dans leur diversité d’exercice (CSAPA ambulatoire ou résidentiel, CAARUD, équipes de liaisons, réseaux addictions) soutiennent l’ouverture de la primo-prescription de la méthadone aux médecins de ville. Ce projet a toute sa cohérence avec les salles de consommation à moindre risque (SCMR) dont l’une vient d’ouvrir à Paris et la mise à disposition de naloxone en spray nasal (Nalscue©) pour éviter les overdoses mortelles.

Les médecins généralistes signataires de cet appel s’adressent solennellement à Madame la Ministre de la Santé pour instaurer rapidement cette nouvelle possibilité thérapeutique, avec toutes les dispositions de sécurité nécessaires.

Le Pôle MG Addiction
Groupement de Médecins Généralistes adhérant à la Fédération Addiction, travaillant à l’amélioration de la prise en compte des addictions en Médecine Générale.

Référent
Dr. Xavier Aknine : dr.aknine@wanadoo.fr

Référent adjoint
Dr. Dominique Jourdain de Muizon

Lire l’article du Quotidien du Médecin