ANRS Méthaville – des résultats probants

publié le  |  Imprimer

Les résultats de l’étude ANRS Méthaville ont été publiés le 14 novembre 2014 dans la revue PlosOne, et ils montrent une bonne efficacité de la primo prescription de Méthadone par les médecins généralistes exerçant en ville.

Cette étude* a été lancée en 2012 sur l’initiative de l’ANRS dans l’objectif d’évaluer la faisabilité et l’efficacité de l’initiation d’un traitement par Méthadone en médecine de ville.

Désormais consultables par tous, ses résultats sont positifs. il montrent une efficacité équivalente de l’initiation de la méthadone entre le secteur spécialisé et les médecins de ville formés et expérimentés, laissant présager d’une évolution dans les modalités de prescription de ce traitement au niveau national.

Outre les patients répartis de manière randomisées entre médecine de ville (155 personnes) et structures spécialisées (66 personnes), l’étude a supposé une formation préalable des médecins primoprescripteurs, ainsi qu’un lien important avec le dispositif de soin (positionné comme une ressource pour le médecin) et avec le pharmacien (qui accueillait le patient chaque jour pour la prise durant la période d’initiation).

C’est dans cette dynamique d’articulation entre les différents acteurs de soin et dans son travail d’élaboration autour des pratiques liées aux TSO, que la Fédération Addiction s’est engagée récemment en faveur d’une primoprescription encadrée en médecine de ville.

La parution de ses résultats est un élément qui pourrait s’avérer déterminant pour l’évolution des politiques publiques, pour continuer à avancer vers un panel plus large et plus adaptable d’accès aux soins.

Capture

* L’étude ANRS Méthaville a été coordonnée par Patrizia Maria Carrieri mail, Laurent Michel, Caroline Lions, Julien Cohen, Muriel Vray, Marion Mora, Fabienne Marcellin, Bruno Spire, Alain Morel, Perrine Roux, the Methaville Study Group.