Analyse géographique des données du Baromètre Santé 2010 (Inpes) : les chiffres encourageants du Nord-Pas-de-Calais

publié le  |  Imprimer

atlas-substances-psychoactives-2010L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) publie pour la première fois l’analyse géographique des pratiques addictives issue des données du Baromètre Santé de 2005 et 2010.

Cette analyse géographique permet une analyse comparative et évolutive des niveaux d’usages de substances psychoactives en France. Et notamment, parmi elles, l’alcool. Aussi y apprend-on que les Français boivent moins au quotidien : ils sont aujourd’hui 11% de buveurs quotidiens, contre 15% en 2005. Mais concernant l’ivresse, la tendance à l’augmentation se ressent sur l’ensemble du territoire puisque plus de la moitié des régions présentent des niveaux d’ivresses significativement plus élevés qu’en 2005, qu’elles aient lieu au moins une fois ou au moins trois fois dans l’année.
Face à ces constats, le Nord-Pas-de-Calais a un profil spécifique : c’est une des régions où l’on boit le plus volontiers quotidiennement (13% contre 11% au niveau national). Mais au niveau des ivresses, si le Nord-Pas-de-Calais voit ses taux d’expérimentation de l’ivresse augmenter, comme pour le reste de la France, avec 16%  des 15-75 déclarant au moins une ivresse dans l’année, la région présente l’un des plus faibles taux de France (juste derrière l’Alsace)
Concernant l’usage quotidien de tabac, la tendance nationale est à une légère augmentation (29%, +2 points) ; le Nord-Pas-de-Calais se trouve légèrement au-dessus (30%) mais à distance du premier au classement (le Languedoc Roussillon, avec 35%.
L’expérimentation de cannabis connait une hausse remarquée sur l’ensemble du territoire entre 2005 et 2010 ; le Nord-Pas-de-Calais voit son taux d’expérimentation augmenter de 6 point (24%), mais il reste encore loin derrière le peloton de tête : Languedoc Roussillon (41%), Provence-Alpes-Côte d’Azur (39%) et Bretagne (36%). L’usage récent de cannabis (dans le mois) reste, pour sa part, relativement stable dans la région, passant de 3 à 4% entre 2005 et 2010, et plaçant la région parmi celles considérées comme sous consommatrice avec la Picardie, la Bourgogne, le Pays de la Loire, le Poitou, les Charente et le Limousin.
Enfin, concernant l’expérimentation de poppers (3% contre 5,2 en France), de cocaïne (2% contre 3,6% en France) ou des champignons hallucinogènes (2% contre 3,1% en France), le Nord-Pas-de-Calais apparait clairement comme une région sous-consommatrice, par rapport aux autres régions françaises.

Ces données régionalisées permettent d’apprécier les évolutions positives en matière d’usage de substances psychoactives et de conduites addictives amorcées dans le Nord-Pas-de-Calais ces dernières années et relevées également par d’autres dispositifs d’enquête portant sur ces mêmes thématiques (Escapad / OFDT, …)

 

Pour retrouver l’intégralité des résultats région par région, consulter l’Atlas des usages des substances psychoactives 2010 en France sur le site de l’Inpes :

http://www.inpes.sante.fr

Contacts presse Nord-Pas-de-Calais

Marie Villez, Déléguée Régionale de la Fédération Addiction
Tél. : 03.20.08.16.60
Email : m .villez@federationaddiction.fr

Nathalie Lancial, Chargée de projets Union Régionale Nord-Pas-de-Calais
Tel : 06.46.67.51.03
Email : n.lancial@federationaddiction.fr

>> Lire également notre article sur l’Atlas national